Le blog de Babacar DIONE
Macky Sall, courage ou témérité ?

Qu’elle soit positive pour ses partisans, négative ou mitigée pour ses adversaires, l’opinion que les Sénégalais se font du magistère du Président  Sall peut au moins converger sur une chose : son courage politique. Ou sa témérité ?

Il a fait preuve de courage en assumant son destin dans son conflit avec l'ancien Président de la République. En assumant sa décision de se présenter, alors que son ancien frère et principal challenger Idrissa Seck négociait encore des "actions" dans son ancien parti. Dans sa gestion, il ne s'est jamais attardé sur le «qu’en dira-t-on» quand il s’agit de poser des actes politiques. Sa démarche privilégie davantage les résultats que la façon de les atteindre. 

En vérité, c’est au pouvoir que les Sénégalais ont découvert leur président. Dans un pays où l’on attache beaucoup d’importance à la forme des choses plutôt qu’à leur réelle valeur, l’indolence de Macky Sall ainsi que les seconds rôles auxquels il était destiné jusqu’à très récemment, ont fait douter sur ses réelles capacités à diriger un pays comme le Sénégal. 

A la magistrature suprême, il fera montre d’une froideur digne d’un agent du KGB, qui lui vaut le surnom de Macky «Niangal». Et pas seulement du fait de l’hostilité que dégage son visage. Le Président Sall ne manifeste pas d’état d’âme dans ses prises de décision. Du moins en apparence. On se rappelle de l’incarcération de Cheikh Bethio durant ses premiers mois d’exercice du pouvoir. Qui pouvait imaginer au Sénégal, l’arrestation d’un marabout de la trempe du guide des Thiantacounes ? Pour la bonne et simple raison que la confrérie mouride à laquelle appartient Cheikh Bethio Thioune jouit d’une grande influence dans le pays. Et, le marabout lui-même, compte des milliers de fidèles prêts à donner leur vie pour lui.

Mais Macky Sall n’en a cure quand il s’agit d’exécuter une sentence. Les interventions de chefs religieux ne le feront pas plier, confirmant ainsi ce qu’il pensait d’eux quelques jours avant son élection : «les marabouts sont des citoyens ordinaires».

Le Président Sall récidiva avec Karim Wade, le fils de son père spirituel, politiquement s’entend. Et tint bon, deux ans durant, malgré les pressions de Touba et de Tivaouane avant d’élargir l’ancien ministre d’Etat par une grâce présidentielle.

Récemment, c’est Khalifa Sall, qui a subi les foudres de la justice sénégalaise, sous le regard impassible du Président de la République. Pourtant, lors d’une conférence de presse tenue par le maire de Dakar à la veille de son audition, le marabout Serigne Moustapha Sy, a annoncé qu’il se ferait emprisonner au même titre que Khalifa Sall si celui-ci venait à être arrêté. Un défi que le président de la République, comme à son habitude, va relever, garant du bon fonctionnement de la Justice. Khalifa Sall sera inculpé et placé sous mandat de dépôt à Reubeuss où il séjourne encore. 

 Arrêtés pour enrichissement illicite et détournement de deniers publics, Karim comme Khalifa sont accusés d’avoir abusé de l’argent public. L’incarcération de ces leaders politiques comme la création de la CREI et de l’OFNAC, sont des signaux forts envoyés par les autorités à l’opinion nationale comme internationale pour démontrer leur volonté à combattre la mauvaise gouvernance. Mais est ce bien la compréhension que les récepteurs ont des messages du pouvoir ? Si l’on sait que la balance des sanctions s’est jusque-là penchée du côté des opposants au régime. 

Jusqu’au jour où les responsables en exercice épinglés dans  des rapports des institutions de contrôle, soient effectivement inquiétés par la justice. En attendant, Macky Sall doit travailler à instaurer un climat apaisé, avant que la précampagne et la campagne pour les législatives ne fassent atteindre au Sénégal un point de non retour.

 

B. DIONE

Le blog de Madiambal DIAGNE
Le nouveau gouvernement du Président Macky Sall est très attendu. Nous sommes bien curieux de connaître le nom des hommes et femmes qui auront en charge de conduire les affaires du pays jusqu’à la prochaine élection présidentielle de 2019.  La publication lire la suite(...)
Le blog de Babacar DIONE
Qu’elle soit positive pour ses partisans, négative ou mitigée pour ses adversaires, l’opinion que les Sénégalais se font du magistère du Président  Sall peut au moins converger sur une chose : son courage politique. Ou sa témérité ? Il a fait preuve lire la suite(...)
Le blog de Mansour DIENG
   Sommes –nous bien préparés à suivre l’évolution qui s’est presque emparée du monde et que l’on nomme globalisation.  L’information circule aujourd’hui à une vitesse folle  et il n y a pas que les journalistes traditionnels à aller à la chasse lire la suite(...)
Le blog de Amary Ngoné Latyr FALL
Une saison prend fin qu’une autre débute. La météo annonce une ou deux dernières pluies, et c’en sera fini de la saison des pluies appelée hivernage. Une période de forte chaleur. Au point de déteindre sur le tempérament des acteurs, lire la suite(...)