Décision du Bureau politique : Khalifa Sall et 64 de ses proches exclus du Ps
Khalifa Sall et Cie n’ont plus le droit de s’exprimer au nom du Ps, s’ils le font, ils feront l’objet de...

Décision du Bureau politique : Khalifa Sall et 64 de ses proches exclus du Ps

Khalifa Sall et Cie n’ont plus le droit de s’exprimer au nom du Ps, s’ils le font, ils feront l’objet de...
Copyright © Senemedia.com


Ce qui se tramait est finalement devenu officiel. Ousmane Tanor Dieng et son camp sont passés à l’acte. Sans pitié. Ils ont décidé de couper les têtes des grands « rebelles » du Parti socialiste (Ps), c’est-à-dire des empêcheurs en rond (autour du camp présidentiel). Le Bureau politique (Bp) du Parti socialiste réuni samedi 30 décembre 2017 a décidé de mettre fin à la carrière politique des dissidents au sein de la formation politique dirigée par Ousmane Tanor Dieng. La session du Bureau politique du Ps a approuvé, sans réserve, les propositions faites tant par le Secrétariat exécutif national (Sen) que par l’Assemblée générale des secrétaires généraux des coordinations. Ainsi, Khalifa Sall, Barthélémy Dias, Bamba Fall, Aïssata Tall Sall, Idrissa Diallo, Moussa Taye, Palla Samb, Aminata Diallo, Kany Bèye, Saliou Sarr, Talla Samb, Bassirou Samb, Nafi Ndiogou, Seydina Issa Laye Samb, Sambou Oumani Touré, Djokel Gadiaga, Mankan Tamba, Al Ousseynou Sy, Seyni Sané, Malick Ndiaye, Aïssata Fall, Babacar Diop, Ibou Diédhiou, Mariène Alice Gomis, Abibatou Mbaye, entre autres rebelles, ont été définitivement exclus du Ps. Ils ne sont plus membres du parti. Ils sont au total 65, exclus du Parti socialiste, qui devront désormais mener leur carrière politique loin, voire très loin du parti de Léopold Sédar Senghor, surtout de la Maison du parti. Là où leur carrière politique au sein du Ps a pris véritablement du plomb, avec l’affaire dite du « saccage de la Maison du parti » survenu le 5 mars 2016. Depuis lors, Khalifa Sall et ses proches cités dans cette affaire, ont commencé à avoir des ennuis. Puisque bon nombre d’entre eux, dont Bamba Fall, maire de la Médina, seront poursuivis pour tentative d’assassinat, violence et voies de faits, destruction de biens appartenant à autrui, injures publiques et menaces de mort. Aujourd’hui, le sort de Khalifa Sall et Cie est scellé. Ils sont chassés du Ps par le camp de Ousmane Tanor Dieng, qui n’a cessé de s’offusquer de la mauvaise conduite de Khalifa Sall et sa bande au sein du Parti socialiste. Un comportement qui, soulignent Tanor Dieng et Cie, est en porte-à-faux avec les normes de fonctionnement du parti. Khalifa Sall et Cie sont également accusés d’avoir posé des actes de défiances qui ont porté atteinte à la cohésion du parti, notamment avec la mise en place de mouvements à vocation politique, de listes concurrentes aux dernières Législatives du 30 juillet 2017, entre autres. Ousmane Tanor Dieng et Cie vont procéder, sans tarder, au remplacement de ces 65 exclus du Parti socialiste. Ces derniers, dit-on, ont posé des actes qui constituent une entorse aux règles de démocratie et de discipline, mais aussi portent atteinte aux intérêts stratégiques du Ps. Le Bp engage Ousmane Tanor Dieng, en tant que premier secrétaire général du parti, à exercer pleinement ses prérogatives en vue de protéger le Ps contre toute sorte de violation de ce symbole et de prendre toutes les mesures légales permettant d’assurer la sécurité des réunions du parti. Ce, afin d’éviter que « ne se reproduise l’agression violente survenue le 5 mars 2016 ». Désormais, précise-t-on, Khalifa Sall et Cie n’ont plus le droit de s’exprimer au nom du Ps, s’ils le font, ils feront l’objet de poursuites judiciaires.

 

(Source L'Observateur)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

AFFAIRE PRODAC
AFFAIRE PRODAC
MODIFICATION DU CODE ELECTORAL
MODIFICATION DU CODE ELECTORAL
MODOU DIAGNE FADA, LEADER DE « YEESAL »
MODOU DIAGNE FADA, LEADER DE « YEESAL »
L'agent qui a tabassé la femme handicapée arrêté sur ordre du Procureur
L