Le PUDC séduit les banques et l’Elysée
Le locataire de l’Elysée a demandé à Jean-Marc Châtaigner de dupliquer ce modèle dans les pays du G5

Le PUDC séduit les banques et l’Elysée

Le locataire de l’Elysée a demandé à Jean-Marc Châtaigner de dupliquer ce modèle dans les pays du G5
Copyright © Senemedia.com


L’Etat du Sénégal devrait bien se frotter les mains. La Banque islamique de développement (Bid) s’est engagée à débourser la bagatelle de 40 milliards de FCFA pour accompagner la feuille de route du Pudc. L’information est donnée par « Confidentiel Afrique » qui ajouter que le guichet de la Banque africaine de développement (Bad) mobilisera également en faveur des livrer du « Pudc-Sénégal » une enveloppe de 92 milliards de FCFA d’ici février 2018. Le canard estime tirer toutes ces informations d’une source diplomatique autorisée qui affirme que le modèle du Pudc a également séduit les officiels français de l’Elysée. En première ligne, d’après le journal en ligne, l’envoyé spécial du Président Emmanuel Macron qu Sahel, Jean-Marc Châtaigner. Il souligne que ce dernier en visite au Sénégal est tombé sous le charme de l’offensive économique du PUDC au point d’en informer Emmanuel Macron sur les effets compacts de ce Programme expérimenté au Sénégal. Ainsi, révèle le journal, le locataire de l’Elysée a demandé à Jean-Marc Châtaigner de dupliquer ce modèle dans les pays du G5 (Mauritanie, Mali, Niger, Burkina Faso et Tchad) via des investissements productifs ruraux afin de freiner les flux migratoire et lutter efficacement contre l’attraction des populations jeunes vers les organisations et milices djihadistes.

 

(Source L’As)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

Infrastructures : Mohamed Dionne, tel un professeur d'Economie
Infrastructures : Mohamed Dionne, tel un professeur d
Abdoulaye Sylla d'Ecotra derrière Mamoudou Ibra Kane et Alassane S. Diop ?
Abdoulaye Sylla d
MITSUHIRO FURUSAWA, DIRECTEUR GENERAL ADJOINT DU FMI, SUR LA SITUATION DU SENEGAL
MITSUHIRO FURUSAWA, DIRECTEUR GENERAL ADJOINT DU FMI, SUR LA SITUATION DU SENEGAL
Echanges commerciaux : La barre fixée à 400 millions de dollars
Echanges commerciaux : La barre fixée à 400 millions de dollars