AIBD : Me Abdoulaye Wade explique pourquoi il a choisi le nom de Blaise Diagne
L’ancien Président de la République ne veut pas qu’on rebaptise le nouvel aéroport du Sénégal

AIBD : Me Abdoulaye Wade explique pourquoi il a choisi le nom de Blaise Diagne

L’ancien Président de la République ne veut pas qu’on rebaptise le nouvel aéroport du Sénégal
Copyright © Senemedia.com


Me Abdoulaye Wade ne veut pas qu’on rebaptise le nouvel aéroport du Sénégal. L’ancien Président de la République tient à ce qu’on laisse le nom de Blaise Diagne. Qu’il avait chois lui-même. A quelques heures de l’inauguration du nouvel aéroport du Sénégal situé à Diass, Me Wade invite les autorités en place de maintenir le nom de Blaise Diagne. « Je n’ai pas choisi son nom par hasard pour le donner à l’aéroport sénégalais moderne que j’ai créé et auquel j’avais assigné la vocation de devenir, le coups de l’évolution technologique, le plus grand aéroport international en Afrique », écrit l’ancien Président de la République dans une déclaration publié hier. Avant d’ajouter : « Je souhaite que cet aéroport ne soit jamais débaptisé, car je ne vois pas qui, plus que Blaise Diagne, mérite de porter son nom ».

Le parcours de Blaise Diagne justifie, en grande partie, la décision de Me Wade de lui donner le nom de cet aéroport. Se définissant comme un disciple de Blaise Diagne, le Secrétaire général du Parti démocratique sénégalais (Pds) déclare : « Blaise Diagne, premier député du Sénégal à l’Assemblée nationale française, n’est malheureusement pas assez connu des Sénégalais, particulièrement des jeunes ». Me Wade de revisiter le parcours de l’homme en commençant par ses origines. Il déclare : « Né en 1872, le jeune Galaye Diagne dit Mbaye Diagne, d’un père Lébou, ethnie Ouolof de la presqu’île du Capt-Vert et de mère d’ethnie Diola Manjaque, fut adopté par la famille de magistrats métisse Crespin native de Gorée et Saint-Louis, donc de nationalité française. Sa nouvelle famille changea son prénom en Blaise ». Cette présentation terminée, l’ancien Président de la République évoque les combats menés par Blaise Diagne pour la race noire. Il cite la loi de Blaise Diagne faisant des natifs des quatre communes, à savoir Saint-Louis, Dakar, Rufisque et Gorée, des citoyens français, qui fut qualifiée de « Révolution Diagne ». Me Wade loue, en outre, le combat de Blaise Diagne contre le racisme. « Blaise Diagne croyait à l’Egalité des race dont, pour lui, aucune n’est supérieure à l’autre. Pour ce député foncièrement antiraciste, il fallait simplement former les Noirs pour qu’ils atteignent les Blancs. Et il n’y a meilleur moyen de les former que de leur ouvrir les écoles, d’adopter leurs mœurs et coutumes, dans la mesure où cela ne heurtait ni nos religions ni nos traditions. Il prêcha ce que l’on a appelé la doctrine de l’assimilation », lit-on dans la déclaration. Blaise Diagne, au moment où il menait ce combat, poursuit-il, était pratiquement seul. « Le Sénégal ne comptait pas un seul bachelier », dixit Me Wade. Avant de rappeler le combat de Blaise Diagne pour l’augmentation du prix de l’arachide, première producteur du Sénégal, matière première envoyée obligatoirement à Marseille et Bordeaux, en application du Pacte Colonial, en vue de la fabrication de l’huile qui porte son nom. « Pour être juste, il faut reconnaître que Blaise Diagne fut un grand Africain, un grand défenseur de la race noire, mais malheureusement à son époque, il était seul. Il est vrai qu’il y a eu avant lui, des députés noirs français des Iles, mais leurs préoccupations majeures étaient ailleurs. Il faut accuser par les Communistes de la Gauche de s’être inféodé aux Français, mais cette accusation trop sévère n’était pas juste », déclare-t-il. A en croire l’ancien Président de la République, on doit faire connaître aux jeunes nos grands hommes qui, après que les colonialistes eurent tué ou exilé tous nos rois (Samory, El Hadj Omar Tall, Lat-Dior Diop, Samba Laobé Fall, etc…), ont poursuivi le combat à leur manière.

 

(Source L’Observateur)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

« Opération Epervier » : Business autour d’enfants mendiants au Sénégal
« Opération Epervier » : Business autour d’enfants mendiants au Sénégal
Marché pour la gestion et l’exploitation de l’AIBD : Soupçons de corruption
Marché pour la gestion et l’exploitation de l’AIBD : Soupçons de corruption
Demande de libération d’office pour raison d’immunité parlementaire
Demande de libération d’office pour raison d’immunité parlementaire
Me Ousmane Sèye sur le démarrage des activités de l’AIBD
Me Ousmane Sèye sur le démarrage des activités de l’AIBD