Mbour : Deux amants revendiquent la paternité du bébé le jour du baptême et finissent à la Police
Arguments à l’appui, chacun des prétendants s’est défendu devant une assistance médusée. Finalement la dame a désigné…

Mbour : Deux amants revendiquent la paternité du bébé le jour du baptême et finissent à la Police

Arguments à l’appui, chacun des prétendants s’est défendu devant une assistance médusée. Finalement la dame a désigné…
Copyright © Senemedia.com


Un fait rarissime et insolite défraie la chronique depuis lundi dernier au quartier Darou Salam de Mbour, où le sujet alimente encore les débats. Il s’agit d’un incident singulier. Alors que les festivités allaient bon train et d’une ambiance bon enfant prévalait dans cette cour, s’est soudainement invité un intrus, A ; D, agent du Trésor de Mbour, qui s’est donné en spectacle, en articulant des complaintes qui ont laissé aphones certains, au moment où d’autres en riaient sous cap. A. D. était venu revendiquer ni plus ni moins, la paternité du nouveau-né. Délibérement, nous taisons le nom de la dame, pour ne pas heurter une certaine sensibilité, déjà suffisamment atteinte pas l’ébruitement de cette affaire qui assurément, est loin de connaître son épilogue. Toujours est-il que l’incident est survenu juste après le père dit légitime du bébé, a fini de donner un nom à celui-ci suivant la coutume musulmane. Ce, en présence d’une foule de parents et autres proches qui avaient assailli la demeure paternelle de la dame âgée de 20 ans, qui célébrait le baptême de son fils. C’est donc au terme de ce rituel que l’intrus, A. D., s’est illustré pour revendiquer la paternité du bébé. Ce n’est pas tout. Fougueux, il a pris la ferme résolution de donner à son tout un nom au nouveau-né, dont il continuait de réclamer la paternité, devant une assistance médusée, qui ne comprenait rien à ce spectacle inédit. L’intrus n’en avait visiblement cure et devenait davantage menaçant. Prenant à témoin son monde, il a, à haute et intelligible voix, argué que « la mère de l’enfant est son amante et qu’à plusieurs reprises, ils ont eu des rapports sexuels et donc logiquement, l’enfant est le sien ». La riposte ne s’est pas fait attendre. Le présumé père légitime est à son tour monté au créneau, assurant être le véritable père de l’enfant et sur un air menaçant, il a juré que personne ne pourra lui prendre son fils. Ce, dans un tintamarre indescriptible. L’assistance, qui pensait être au bout de ses peines, va déchanter. La mère du nouveau-né, touchée dans son amour propre, est à son tour sortie de sa réserve. Elle conforte les arguments brandis par l’intrus. A. D., avec qui, elle a eu son premier enfant. L’affaire, qui a pris des proportions inquiétantes, a fini dans les locaux du commissariat urabin de Mbour, où les limiers ont tenté de trouver à l’amiable. A l’occasion, la dame va trancher le débat. Elle désigne A. D., comme étant le père biologique de son fils. Mieux, elle révèle avoir informé l’autre amant (via texto) que c’est A. D. le père de l’enfant qu’elle portait. Ce qui n’a pas émoussé les ardeurs de celui-ci, qui a pris en charge sa grossesse jusqu’à terme et pour les besoins du baptême, il a acheté un mouton, honoré des frais liés à ce baptême et remis une enveloppe de 100 000 FCFA, tout en sachant qu’il n’est pas le père biologique. Frustrés par ce dénouement, l’amant malheureux et les siens ont emporté les mets, denrées et autres collations. Aux dernières nouvelles, A. D. se serait engagé à épouser sa très convoité copine, malgré les réticences du père.

 

(Source L’Observateur)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

Détournement à la SODAGEM
Détournement à la SODAGEM
Saly : Démantèlement d’un gang de voleurs de voitures
Saly : Démantèlement d’un gang de voleurs de voitures
Université Gaston Berger de Saint-Louis : Affrontements entre étudiants et gendarmes
Université Gaston Berger de Saint-Louis : Affrontements entre étudiants et gendarmes
Drame à Bignona : Un directeur d’école s’est pendu
Drame à Bignona : Un directeur d’école s’est pendu