Scandale sur la vente d’actions à Ecobank
Les actionnaires sénégalais roulés dans la farine

Scandale sur la vente d’actions à Ecobank

Les actionnaires sénégalais roulés dans la farine
Copyright © Senemedia.com


C’est en 2008 que les responsables de la banque Ecobank ont décidé de vendre des actions au niveau du Sénégal. Ce, dans le cadre de l’augmentation du capital d’Ecokank Transnational Incorporated (ETI). Bon nombre de Sénégalais, sentant la bonne affaire, sautent sur l’occasion. Sauf que tout ceci n’est qu’illusiuon. L’un d’entre eux, Mamadou Bâ, de faire savoir que depuis 2008, il n’a reçu que 9039 FCFA comme dividende. Inadmissible pour une institution qui aligne des milliards en guise de bénéfice. Pis, en tant qu’actionnaire, il n’arrive même pas à ouvrir un compte au niveau de la banque.

Ils n’ont jamais assisté aux réunions du Conseil d’administration. En réponse à leurs nombreuses réclamations, les responsables qui sont basés à Abidjan (Côte d’Ivoire) leur rétorquent à chaque fois que Ecobank n’a pas fait de distribution au cours des années 2013, 2014 et 2016 puisqu’elle n’a pas eu de bénéfice. Ce que Mamadou Bâ et compagnie ne veulent entendre, précisant qu’il n’y a aucune banque au Sénégal qui enregistre une perte à la fin de l’année. Et si tel était le cas, ils n’allaient pas continuer à servir au Sénégal, à faire des publicités au niveau des médias (radios, journal et télévision) ou sponsoriser des émissions (« Xalass » au niveau de la RFM, partenaire à la Coupe d’Afrique des Nations 2017).

 

L’Etat du Sénégal et la Banque centrale interpellés

Mamadou Bâ demande donc aux responsables de leur dire où va l’argent des actionnaires et des clients. Il dénonce l’arnarque vu qu’en tant qu’actionnaires, ils n’ont jamais assisté à une réunion du Conseil d’administration. Non sans demander au gouvernement sénégalais de veiller et d’intervenir sur le sujet. Il interpelle surtout la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), institut d’émission commun des banques dans l’espace régional, qui doit jeter un coup d’œil sur le fonctionnement de Ecobank.

A chaque fois, les actionnaires sénégalais reviennent à de meilleurs sentiments pour ne pas ternir l’image de la boîte. « Nous avons tenté d’entrer en contact avec les responsables de la banque avec notamment Biram Diagne. Ce dernier nous a fait savoir qu’il n’est en rien responsable de ce dossier. Mais qu’il joue seulement le rôle d’intermédiaire entre les actionnaires et les responsables qui sont basés en Abidjan (Côte d’Ivoire) », a dit M. Bâ.

Justement, au moment d’entrer en contact avec la dirextion de Ecobank pour avoir leur version des faits, Libération a été mené d’intermédiaire en intermédiaire. Des appels téléphoniqiues depuis vendredi sont suivis d’une visite sur place, le lundi. Jusque-là, aucun signe de vie. Nos colonnes restent ouvertes.

 

(Source Libération)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

« Opération Epervier » : Business autour d’enfants mendiants au Sénégal
« Opération Epervier » : Business autour d’enfants mendiants au Sénégal
Marché pour la gestion et l’exploitation de l’AIBD : Soupçons de corruption
Marché pour la gestion et l’exploitation de l’AIBD : Soupçons de corruption
Demande de libération d’office pour raison d’immunité parlementaire
Demande de libération d’office pour raison d’immunité parlementaire
Me Ousmane Sèye sur le démarrage des activités de l’AIBD
Me Ousmane Sèye sur le démarrage des activités de l’AIBD