Décès de Serigne Bassirou Bara Mbacké, frère du khalife des mourides
La communauté mouride a perdu, hier, son vice-khalife

Décès de Serigne Bassirou Bara Mbacké, frère du khalife des mourides

La communauté mouride a perdu, hier, son vice-khalife
Copyright © Senemedia.com


Serigne Bassirou Bara, vice-khalife général des mourides, a tiré sa révérence hier. Le guide religieux, très peu connu du public, a été la révélation du grand Magal de Touba de cette année. C’est d’ailleurs lors de ce grand événement que de nombreux fidèles mourides ont fait la connaissance et l’ont vu pour la première fois. Ainsi, le lendemain du grand Magal de Touba, le 09 novembre 2017, c’est lui qui a supplée le Khalife général des mourides, Serigne Sidy Moctar Mbacké, à la cérémonie officielle de la célébration du départ en exil de Cheikh Ahmadou Bamba, en recevant la délégation du gouvernement dirigée par le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Aly Ngouille Ndiaye. Le guide religieux né en 1929, a été inhumé hier nuit à Touba.

Régulièrement cité par le lutteur Balla Gaye 2, Serigne Bassirou Mbacké Bara était donc inconnu du grand public. Derrière son caractère effacé se cache toute une histoire. Ce petit-fils de Serigne Touba, né en 1929, était aphasique jusqu’à l’âge de 12 ans. En effet, au moment où ses frères et camarades commençaient l’apprentissage du Coran, il ne pouvait pas parler correctement. C’est après la disparition de son père Serigne Mouhamadou Lamine Bara, en 1936, que sa mère Sokhna Maguette Lo, a expliqué son handicap à son oncle paternel, Serigne Fallou Mbacké. Le deuxième Khalife général des mourides (1945 – 1968) prédit alors que le fils de Serigne Mouhamadou Lamine Bara prononcera correctement les mots arabes avant de devenir un grand érudit. Cette prédiction de Serigne Fallou se réalisera en 1941. A 12 ans, il commença à parler comme le souhaitait sa mère. Il fut confié à Serigne Mouhamadou Lamine Diop Dagana pour son enseignement coranique.

Après cette première étape, le petit frère de Serigne Sidy Moctar Mbacké a approfondi ses études islamiques chez Serigne Abdou Latif Mbacké et son homnyme Serigne Bassirou Mbacké. A côté de l’enseignement religieux, Serigne Bassirou Bara a fait des études françaises, à l’âge de 27 ans, à Dakar. Ses études ont abouti à une qualification professionnelle. Il fut embauché au building administratif de la capitale françaises où il a officié jusqu’en 1992, année de sa retraite. Il s’est consacré davantage à sa religion avec des retraites spirituelles à Touba et aux HLM de Guédiawaye.

 

(Source EnQuête)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

Détournement à la SODAGEM
Détournement à la SODAGEM
Saly : Démantèlement d’un gang de voleurs de voitures
Saly : Démantèlement d’un gang de voleurs de voitures
Université Gaston Berger de Saint-Louis : Affrontements entre étudiants et gendarmes
Université Gaston Berger de Saint-Louis : Affrontements entre étudiants et gendarmes
Drame à Bignona : Un directeur d’école s’est pendu
Drame à Bignona : Un directeur d’école s’est pendu