Sortie de l’ex-président à Touba : BBY accuse Me Wade de créer une polémique inappropriée
Sortie de l’ex-président à Touba : BBY accuse Me Wade de créer une polémique inappropriée

Sortie de l’ex-président à Touba : BBY accuse Me Wade de créer une polémique inappropriée

Sortie de l’ex-président à Touba : BBY accuse Me Wade de créer une polémique inappropriée
Copyright © Senemedia.com


La sortie de Me Abdoulaye Wade contre le Président Macky Sall n’est pas du goût de la coalition Benno Book Yaakaar (BBY) qui a réagi, hier. La coalition présidentielle n’approuve ni le contenu ni la forme, notamment le contexte, puisque l’ex-président s’est prononcé depuis Touba où il s’est rendu pour les besoins du grand Magal. « La déclaration dans les lieux saints de Touba a surpris plus d’un, puisque tendant à animer une polémique inappropriée à l’occasion de la célébration du 18 safar, un moment de réunification des cœurs si cher aux musulmans et plus généralement à tous nos compatriotes », souligne-t-on dans une note parvenue à EnQuête.

Concernant les griefs portés contre le régime, les tenants du pouvoir invitent le Président Wade à accepter, désormais, que les réalisations du Président Macky Sall sont massives, et sur toute l’étendue du territoire. Ils soulignent d’ailleurs que l’ex-président « reconnaît une croissance soutenue des exportations, ce qui constitue un indicateur concret d’émergence ». Cependant, l’Alliance pour la République et ses alliés balayent d’un revers de main les allégations d’endettement du pays faites par le secrétaire général national du Parti démocratique sénégalais (PDS). A les en croire, « notre pays est plus que jamais en deçà des critères de convergence de l’UEMOA qui stipulent qu’un pays peut emprunter jusqu’à 70% de son PIB sans dérégler son équilibre macroéconomique ».

Par conséquent, ils indiquent que les chiffres évoqués, s’agissant de la dette souveraine, sont exagérés. D’autant plus que, arguent-ils, « très récemment, le Sénégal a été bien noté par les agences spécialisés dont Moody’s. En quatre ans, le Sénégal est entré dans le cercle restreint des dix pays les plus réformateurs en Afrique ». Poursuivant son argumentaire, BBY rappelle que le Fonds monétaire international (FMI) vient de confirmer la viabilité et la crédibilité du cadre macroéconomique du pays. Il s’y ajoute, fait-elle savoir, « qu’à ce jour, le solde du pays du Sénégal se situe à plus de 165 milliards disponibles, alors que le Président Wade affirmait qu’on ne pourrait pas payer les salaires en 2012 ».

 

Affaire Khalifa Sall

Sur un autre registre, les membres de BBY se sont prononcés sur la plénière portant mise en place de la commission ad hoc en charge de statuer sur la levée de l’immunité parlementaire du député Khalifa Ababacar Sall. A ce propos, ils soutiennent que les députés de l’opposition se sont évertués à proférer des contrevérités. S’inscrivant dans une logique de rétablir les faits, ils avancent que le groupe libéral et démocratique et les non-inscrits se sont réunis, avant la plénière du jeudi 2 novembre, pour décider de bloquer le travail. A leur avis, ce que voulait l’opposition, c’est que la majorité la suive dans sa logique, alors qu’elle est minoritaire. En effet, la coalition présidentielle reproche aux parlementaires de l’opposition d’avoir fait fi des dispositions de l’article 75 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale, en voulant présenter une motion préjudicielle avant l’audition du rapport de la commission. Leur objectif étant d’empêcher que la plénière ne se tienne.

 

(Source EnQuête)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

Libération du député-maire de Dakar Khalifa Ababacar Sall
Libération du député-maire de Dakar Khalifa Ababacar Sall
Macky Sall sur le Dialogue national
Macky Sall sur le Dialogue national
Audition du député-maire de Dakar, Khalifa Ababacar Sall à Rebeuss
Audition du député-maire de Dakar, Khalifa Ababacar Sall à Rebeuss
Présidentielle 2019 : Tivaouane assure un deuxième mandat à Macky Sall
Présidentielle 2019 : Tivaouane assure un deuxième mandat à Macky Sall