PUDC : Le Ghana s’inspire du modèle sénégalais
Selon le ministre chargé des Initiatives Spéciales de Développement, Hawa Mavis Koomso, est de s’inspirer et d’apprendre des

PUDC : Le Ghana s’inspire du modèle sénégalais

Selon le ministre chargé des Initiatives Spéciales de Développement, Hawa Mavis Koomso, est de s’inspirer et d’apprendre des
Copyright © Senemedia.com


Le programme d’urgence de développement communautaire (Pudc) suscite un grand intérêt pour les pays de la sous-région notamment le Ghana. Dans le cadre de la coopération entre les deux pays, une délégation dyu Ghana s’est entretenue, hier, avec le ministre en charge du suivi du Pudc. L’objectif de cette visite, selon le ministre chargé des Initiatives Spéciales de Développement, Hawa Mavis Koomso, est de s’inspirer et d’apprendre des réalisations du programme d’urgence de développement communautaire (Pudc). « Cette coopération témoigne de la vision que partagent les deux pays depuis les indépendances. La vision du Président Macky Sall est en droite ligne avec celle du Président du Ghana Nana Akufo-Addo qui consiste à révéler les inégalités sociales entre les populations citadine et la population rurale », a-t-elle indiqué. Pour le ministre chargé des Initiatives de Développement, cette visite sera l’occasion de s’approprier le mécanisme d’exécution du Pudc qui a connu une réussite au Sénégal. D’autant que, ajoute-t-elle, le Président ghanéen Nana Akufo-Addo avait promis la mise en œuvre du Pudc avant son accession à la tête du pays.

De son côté, le ministre en charge du suivi du Pudc, Souleymane Jules Diop a soutenu que « cet échange permettra d’exporter un modèle original et exceptionnel de réponses rapides à des préoccupations ». En effet, il estime que le Pudc fait partie des plus importants programmes parce qu’il répond à des préoccupations précieuses liées au Plan Sénégal Emergent (Pse) qui est un projet à long terme. Pour Souleymane Jules Diop, le Pudc consiste à la transformation structurelle de notre économie afin que la majorité de la population à savoir 60% puisse contribuer à la production de richesse. Ce, dit-il, « en réglant la question de l’eau, de la mécanisation, de l’accès à la production par les pistes rurales et à bon marché, de l’électrification rurale et tout ceci pour un modèle intégré ». Poursuivant, il estime que la question d’urgence revêt toute sa place avec l’externalisation de la réalisation de ces infrastructures avec le Pnud.

Dans le cadre de cet échange, informe Souleymane Jules Diop, les questions de la délégation ghanéenne portent sur la manière dont le Sénégal a réussi le plaidoyer à savoir l’externalisation, la collaboration fructueuse avec le Pnud mais aussi comment le modèle a été établi en interne. « D’autant qu’il a fallu une transversalité entre plusieurs départements ministériels et directions pour pouvoir en même temps sur un délai de 10 ans exécuter des compétences qui relevaient entre autres du ministère des Transports, celui de l’Energie et celui des Finances pour le financements ». Dans la foulée, la délégation ghanéenne s’est réjouie des infrastructures réalisées dans le cadre de la mise en œuvre du Pudc au Sénégal.

 

(Source L’As)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

Redressement fiscal : Les impôts réclament « plusieurs milliards de FCFA » à la Compagnie sucrière sénégalaise et à Dangoté Cement
Redressement fiscal : Les impôts réclament « plusieurs milliards de FCFA » à la Compagnie sucrière sénégalaise et à Dangoté Cement
Mbour : Saisie de pointes d’ivoire brut
Mbour : Saisie de pointes d’ivoire brut
Cybercriminalité : Extorsion de fonds, chantage de personnalités, association de malfaiteurs
Cybercriminalité : Extorsion de fonds, chantage de personnalités, association de malfaiteurs
Lueur d’espoir pour Cheikh Tidiane Gadio !
Lueur d’espoir pour Cheikh Tidiane Gadio !