Attentat de Las Vegas : le bilan monte à plus de 50 morts
L'homme perché à la fenêtre de son hôtel a tiré sur une foule sans défense

Attentat de Las Vegas : le bilan monte à plus de 50 morts

L'homme perché à la fenêtre de son hôtel a tiré sur une foule sans défense
Copyright © Senemedia.com


Perché dans un hôtel adjacent la zone du festival, surarmé, le tireur était un Américain blanc de 64 ans, Stephen Paddock. Il s'était installé au 32e étage du Mandalay Bay, massif établissement visible des quatre coins de Las Vegas, et qui offrait une vue parfaite sur le festival de musique country «Route 91 Harvest». Des images amateurs montrent la panique parmi les 22.000 spectateurs présents, alors que le chanteur Jason Aldean se produisait sur scène. 

Initialement, le shérif de Las Vegas avait déclaré que ses hommes avaient «abattu le suspect», mais il a ensuite assuré que l'homme s'était suicidé. Il a déclaré que plus de dix fusils avaient été retrouvés dans sa chambre d'hôtel. Néanmoins, les mobiles du tireur sont inconnus à ce stade. Ce retraité n'était pas connu des services de police et n'avait pas de casier judiciaire. 

Stephen Paddock vivait depuis 2015 dans une petite maison d'un lotissement pour retraités à Mesquite, une ville du Nevada à la frontière de l'Arizona, à environ une heure de route de Las Vegas. La fusillade, qui a débuté vers 22h00 dimanche (07h00 lundi à Paris), a semblé interminable, a raconté un témoin. «Sans doute une centaine de coups à la fois. Ensuite on aurait dit qu'il rechargeait, puis les tirs reprenaient. Les gens ont été abattus en fuyant. Beaucoup de gens ont été touchés.»

» Fusillade à Las Vegas: les premiers témoignages de la scène

• L'État islamique revendique l'attaque 

L'organisation terroriste État islamique a revendiqué la fusillade. «L'auteur de l'attaque de Las Vegas est un soldat de l'État islamique, il a perpétré l'opération en réponse aux appels (de l'organisation) à prendre pour cible les pays de la coalition» internationale emmenée par les États-Unis pour lutter contre les djihadistes, a indiqué l'organe de propagande Amaq. Dans une conférence de presse, le FBI a assuré qu'il n'y avait pas de lien «jusqu'à présent» entre l'auteur et une organisation terroriste. 

• Donald Trump sur place mercredi

Sans mentionner la revendication de l'EI, Donald Trump, depuis la Maison-Blanche, a dénoncé un acte «odieux» qui représente «le mal absolu». «Notre unité de ne peut pas être brisée par le mal, nos liens ne peuvent pas être défaits par la violence et, bien que nous ressentions de la colère face à l'assassinat insensé de nos compatriotes, c'est l'amour qui nous définit aujourd'hui», a-t-il déclaré, sans répondre aux questions de la presse. «Nous prions en attendant le jour où le mal sera banni, et où les innocents seront protégés de la haine et de la peur», a ajouté le président. Le chef d'État se rendra sur place mercredi.

• Réactions internationales 

Plusieurs dirigeants étrangers ont par ailleurs réagi à la tragédie. La première ministre britannique Theresa May indiqué les «pensées» des Britanniques qui accompagnaient les victimes. «Pensée émue pour nos partenaires et amis américains qui ont eu à subir la violence contemporaine à #LasVegas il y a quelques heures», a pour sa part tweeté Emmanuel Macron.







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

Assassinat de Norbert Zongo : Le frère de Blaise Compaoré arrêté à Paris
Assassinat de Norbert Zongo : Le frère de Blaise Compaoré arrêté à Paris
Gambie : Yahya Jammeh « traduit en justice »
Gambie : Yahya Jammeh « traduit en justice »
Le Nigéria secoué par des saisies d'armes en provenance de Turquie
Le Nigéria secoué par des saisies d
Brillant discours de Macky Sall à l'Assemblée générale de l'Onu
Brillant discours de Macky Sall à l