Sandrine Quétier : le gros vent qu’elle a pris en draguant Brad Pitt
Sandrine Quétier : le gros vent qu’elle a pris en draguant Brad Pitt

Sandrine Quétier : le gros vent qu’elle a pris en draguant Brad Pitt

Sandrine Quétier : le gros vent qu’elle a pris en draguant Brad Pitt
Copyright © Senemedia.com


Diffusé depuis 2006 sur TF1, 50 minutes Inside célèbre cette année sa première décennie. À cette occasion, Sandrine Quétier, qui co-anime l’émission aux côtés de Nikos Aliagas, est revenue sur quelques grands moments lors d’une interview accordée à Télé-Loisirs. De beaux souvenirs comme sa rencontre avec Clint Eastwood, mais aussi de belles casseroles comme ce râteau monumental qu’elle s’est pris en draguant une star de cinéma.

« C’était pour l’une de mes premières interviews pour 50’ Inside, s’est-elle souvenue. Nous avions décroché quatre minutes avec Brad Pitt au Festival de Deauville. Pour une séquence rigolote, j’avais pour mission d’essayer de le draguer... » Bien qu’intimidée, l’animatrice de Danse avec les stars avait toutefois pris son courage à deux mains et tenté une approche.

« Un peu mal à l’aise, j’ai tenté de minauder et lui ai proposé de prendre un verre. Las ! Je me suis pris un terrible vent, a-t-elle poursuivi. Je suis devenue rouge écarlate, et lui est parti. Je crois qu’il m’a pris pour une folle ! De retour à Paris, j’ai dit à l’équipe : “Ne me demandez plus jamais un truc pareil !” » Une équipe qui a dû bien se marrer !







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

Meghan Markle prête à casser la tradition pour son mariage avec Harry ?
Meghan Markle prête à casser la tradition pour son mariage avec Harry ?
Lady Gaga, malade : "je suis déçue que certains pensent que je joue les victimes"
Lady Gaga, malade : "je suis déçue que certains pensent que je joue les victimes"
"Allô": le numéro de portable d'Emmanuel Macron fuite sur internet
"Allô": le numéro de portable d
Patrick Sébastien : "Le service public ne devrait pas être au service de trois personnes"
Patrick Sébastien : "Le service public ne devrait pas être au service de trois personnes"