C'est l'histoire du jour : Yoro Ba assène un coup de couteau à son voisin et le tue
La scène s'est déroulée à Yeumbeul et hante encore la vie des riverains.

C

La scène s'est déroulée à Yeumbeul et hante encore la vie des riverains.
Copyright © Senemedia.com


Accusé de meurtre, Pape Yoro Ba risque 20 ans de travaux forcés. Il connaîtra son sort le 7 décembre prochain, date fixée pour le délibéré.

20 octobre 2011. C’était la consternation à Yeumbeul. Le corps sans vie du jeune Abdoulaye Polane a été découvert par les habitants de ladite localité. Il gisait dans un marre de sang, un couteau posé à côté de lui. Informés, les éléments de la police de Yeumbeul ont rappliqué dare-dare sur les lieux avant de procéder à l’évacuation du corps. Une enquête sur le voisinage a été menée.  Interrogée, la dame Amare Ndoye dite Ndeup Ndoye lève un coin du voile. Elle révèle avoir entendu, le jour des faits, l’accusé annonçait la mort de Abdoulaye Polane. L’accusé, après la commission de son forfait, a pris ses jambes à son cou. Il s’est refusé dans un premier temps à Diamniadio avant de déposer ses baluchons à Mbirkilane.

Cependant, 23 jours plus tard, il est rentré sur Dakar où il a été arrêté. Mis au feu roulant des questions, il a tenté de nier les faits. Ce, en déclarant qu’il était hors de Dakar le jour des faits. Il ignorait qu’il a été chargé par la dame Ndeup Ndoye et son propre frère, Moustapha Ba. Ces derniers avaient déclaré qu’ils avaient noté sa présence sur les lieux le jour du meurtre.

Devant le prétoire, l’accusé a reconnu les faits. Mieux, il a révélé que ce n’était pas le parfait amour entre lui et la victime. « Il y a sept ans, on s’est battu et il m’avait administré un violent coup de couteau. Il disait qu’il allait mettre fin à mes jours un de ses quatre », a affirmé l’accusé en soutenant qu’il n’a fait que riposter à l’attaque de son protagoniste.

Toutefois, la partie civile a réclamé 10 millions de FCFA en guise de dommages et intérêts.

Le parquet, dans son réquisitoire, a demandé 20 ans de travaux forcés et 10 ans d’interdiction de séjour à Yeumbeul.

A leur tour, les avocats de la défense ont sollicité la clémence de la Chambre criminelle. Selon eux, leur client est un malade mental.

Le délibéré sera connu le 7 novembre prochain.

Mame N. FALL







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

Cour d'appel : comment la mafia opérait pour libérer des détenus, réduire des peines
Cour d
Hôpital de la Paix Ziguinchor : Les travailleurs décrètent un mot d’ordre de grève illimité
Hôpital de la Paix Ziguinchor : Les travailleurs décrètent un mot d’ordre de grève illimité
Détournement aux Affaires étrangères : A. Wone revient devant le tribunal
Détournement aux Affaires étrangères : A. Wone revient devant le tribunal
Saisie de drogue à Kidira : La Douane réclame 160 millions à John Obi Okéké
Saisie de drogue à Kidira :  La Douane réclame 160 millions à John Obi Okéké