Gackou sur la nomination d'Alios Sall : « un vulgaire attentat contre les intérêts vitaux de la Nation… »
Le leader du Grand parti dénonce la nomination du frère du Président à la Caisse de dépôt

Gackou sur la nomination d

Le leader du Grand parti dénonce la nomination du frère du Président à la Caisse de dépôt
Copyright © Senemedia.com


Le Président de la République doit s’y attendre. En promouvant son frère qui déjà pèse lourd, Macky Sall n’ignorait pas qu’une pluie de critiques allait s’abattre sur lui.

Aliou Sall, maire de Guédiawaye et président de l’Association des maires du Sénégal (AMS), est depuis lundi le patron de la Caisse de Dépôts et de Consignations (CDC). Le chef de file du Grand Parti est monté au créneau pour dénoncer cette nomination intervenue après le Conseil des ministres extraordinaire avec les membres du nouveau gouvernement. Selon Malick Gakou, cette nomination est « une déclaration de guerre contre les intérêts vitaux du Sénégal ». « Avec cette nomination, le Sénégal a touché le fond. » Pis, il estime que « cette énième forfaiture du Président Macky Sall est une preuve suffisamment éloquente pour déterminer combien notre République est en jachère sous son magistère. »

Le leader du Grand Parti de l’apparenter à « un vulgaire attentat contre les intérêts supérieurs de la Nation et une collusion d’intérêts en porte à faux avec le Sénégal des valeurs tant prôné. »

A son avis, cette nomination est le dernier rempart des « maladresses et du ponce pilatisme qui marquent la trajectoire si décevante et si controversée du régime du président Sall. »

Malick Gakou se dit animé et outré par une énorme déception face à ce qu’il qualifie de « volonté inique d’accaparement des richesses nationales : le pétrole, le gaz, la banque… et maintenant les bijoux de la famille sénégalaise. C’est tout simplement scandaleux, triste et hallucinant. »

Pour lui, face à cette incurie, le peuple sénégalais doit maintenant faire face avant qu’il ne soit trop tard. Il sera en tout cas à la pointe du combat pour, dit-il, libérer le pays de ce fardeau si encombrant et si arrière. Afin de relever de manière durable et définitive les défis de la transparence dans la gestion des affaires publiques.

 

(Source Libération)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

Dialogue National : certaines formations politiques refusent d’y participer
Dialogue National : certaines formations politiques refusent d’y participer
Rencontre Macky Sall et Me Abdoulaye Wade : Le chef de l’Etat clôt le débat
Rencontre Macky Sall et Me Abdoulaye Wade : Le chef de l’Etat clôt le débat
Sortie de l’ex-président à Touba : BBY accuse Me Wade de créer une polémique inappropriée
Sortie de l’ex-président à Touba : BBY accuse Me Wade de créer une polémique inappropriée
Dialogue national : Aly Ngouille Ndiaye déclare que le 21 novembre prochain, il y aura la première réunion de concertation
Dialogue national : Aly Ngouille Ndiaye déclare que le 21 novembre prochain, il y aura la première réunion de concertation