Remaniement : ce qu'il faut comprendre du nouveau Gouvernement
La rupture attendue n'est pas au rendez-vous, et le Gouvernement est resté le même dans son ossature.

Remaniement : ce qu

La rupture attendue n'est pas au rendez-vous, et le Gouvernement est resté le même dans son ossature.
Copyright © Senemedia.com


Il a fallu plusieurs jours, voire des semaines, depuis la fin des législatives et peut-être avant, pour former un gouvernement qui se révèle une continuité, quant à son cadrage et au choix des hommes qui le composent. Les observateurs avaient à un moment donné pensé à une ouverture vers la société civile et même une partie de l’opposition, soupçonnant des débuts de dialogue entre Macky Sall et son prédécesseur Abdoulaye Wade. Il n’en est rien. Le même Premier ministre est revenu, accompagné du même nombre de ministres, avec la disparition symbolique des secrétaires d’Etat.
Il était question d’intégrer plus de jeunes, et plus de femmes. Sur ce point, oui, deux femmes, mais point de jeunes. Quinquagénaires qui étaient là continuent de constituer la garde du Président de la République. Seuls Mankeur Ndiaye et Eva Marie Call Seck quittent le Gouvernement. Les succès de l’un et de l’autre avaient été pourtant vantés, mais leurs résultats n’ont pas été aussi tangibles, pour combler leur lacune commune : ils ne sont pas politiciens actifs et ont voulu compter sur leur légitimité technique.
Du point de vue de l’esthétique, le Président de la République a bien fait d’ériger le ministère du Pétrole, confié à l’ancien ministre des Infrastructures, Mansour Elimane Kane. Ses connaissances des négociations internationales, notamment avec les institutions financières, ont sans doute été décisives. Il est remplacé par Abdoulaye Daouda Diallo.
Il avait été félicité par le Président de la République, mais décrié par l’opposition, qui avait fait de son départ une condition pour un apaisement du climat politique. Le Président Sall a préféré céder, pour nommer à ce poste un homme sans doute plus ouvert, plus conciliant, mais aussi ferme, Aly Ngouye Ndiaye. Le fait que le nouveau ministre ne soit pas un APR pur jus et qu’il soit arrivé là par le truchement de son mouvement de soutien en fait sans doute un partenaire un peu mieux accepté et respecté que son prédécesseur.

Mais au total, le nouveau Gouvernement ressemble à l’ancien, laissant inscrire Mohamed Dionne II dans la continuité du premier. Il est claire que satisfait des prestations de son ancienne équipe, le Président de la République a voulu donner le sentiment de changer sans vraiment changer une équipe aguerrie et surtout gagnante.

 

Abdoulaye FALL







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

Arès sa déroute électorale, Abdou Mbaye chassé du siège de son parti
Arès sa déroute électorale, Abdou Mbaye chassé du siège de son parti
Emprisonnement : Les deux lettres de Khalifa Sall à l'Assemblée nationale
Emprisonnement : Les deux lettres de Khalifa Sall à l
Macky Sall propose Niasse « pour l’équilibre du pays et de Benno »
Macky Sall propose Niasse « pour l’équilibre du pays et de Benno »
Passation : Ismaila Madior accueilli par la démission d'un juge ?
Passation : Ismaila Madior accueilli par la démission d