Liquidation de Senegal Airlines : Le liquidateur vend des pièces détachées d’avions
La compagnie ne possède aucun actif et devrait se contenter de pièces détachées

Liquidation de Senegal Airlines : Le liquidateur vend des pièces détachées d’avions

La compagnie ne possède aucun actif et devrait se contenter de pièces détachées
Copyright © Senemedia.com


La liquidation de la compagnie aérienne Sénégal Airlines décidée par le jugement n°1044 du 12 juillet 2017, rendu par le Tribunal de la Grande instance Hors classe de Dakar, n’aura pas les mêmes allures que celle de la défunte Air Afrique. Si l’on sait que l’ex-compagnie aérienne n’a pas d’actifs, ni de biens immobiliers encore moins de titres fonciers… Le liquidateur ne vendra que des pièces détachées d’avions gardées dans le magasin de l’ex-compagnie. A part cela, il se renseignera sur les états financiers des comptes bancaires ouverts à Diamond Bank, Sgbs et Bnde au nom de de Sénégal Airlines. Des établissements financiers qui risquent d’afficher des comptes débiteurs. Le seul compte bancaire approvisionné régulièrement est celui ouvert pour le versement des droits de trafic aérien de l’ex-compagnie sur l’axe Dakar-Casablanca-Dakar. Et les trois vols de la Ram à partir de Dakar versent des royalties de 180 millions FCfa par mois. Une manne financière logée dans un compte séquestre. Seulement, l’Etat avait décidé de faire de cet argent un bien public. Ce qui veut dire que le liquidateur n’aura pas le droit d’accéder à ce compte. N’empêche, l’Etat s’est servi de cet argent pour payer des arriérés de salaires aux ex-employés de Sénégal Airlines qui ne perçoivent plus de salaire depuis le 31 mars 2016. L’on se rappelle que la défunte compagnie dirigée par Mayoro Racine avait une masse salariale de 180 millions FCfa par mois. Une somme qui a chuté jusqu’à 150 millions, après le départ de plusieurs pilotes vers des compagnies aériennes sous-régionale.

Toutefois, la priorité de cette liquidation est le paiement des indemnités des ex-travailleurs et des créanciers. Comme nous l’annoncions dans notre édition d’hier, Amadou Samba a été désigné en qualité de Juge commissaire, avec toutes les conséquences de droit et Kalidou Sow comme syndic. Ce dernier « invite les créanciers chirographaires ou munis de sûreté composant la masse à produire entre mes mains leurs créances par pli recommandé indiquant le montant de la créance due, des sommes à échoir et des dates de leur échéances ainsi que la nature de la sûreté dont la créance est éventuellement assortie. Tous les créanciers sont tenus, sous peine de forclusion, de produire leurs créances à partir de la décision d’ouverture, jusqu’à l’expiration d’un délai de 60 jours, suivant la deuxième insertion dans un journal d’annonces légales. Ce délai est de 90 jours pour les créanciers résidant hors du territoire sénégalais ».

 

 

(Source L’Observateur)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

Processus électoral : Aly Ngouille Ndiaye invite l’opposition au dialogue
Processus électoral : Aly Ngouille Ndiaye invite l’opposition au dialogue
Nomination : Aliou Sall invité à faire sa déclaration de patrimoine
Nomination : Aliou Sall invité à faire sa déclaration de patrimoine
Vol de courant à Thiaroye : Un mécanicien meurt électrocuté 
Vol de courant à Thiaroye : Un mécanicien meurt électrocuté 
Cheikh Bamba Dièye à Macky :  «Si les lois sont respectées, on n'a pas besoin de dialoguer»
Cheikh Bamba Dièye à Macky :  «Si les lois sont respectées, on n