Libéré, Assane Diouf s'expose à la furie de ceux qu'il insultait gratuitement
Les choses difficiles ne font que commencer pour l'insulteur du Web, exposé à la furie populaire.

Libéré, Assane Diouf s

Les choses difficiles ne font que commencer pour l'insulteur du Web, exposé à la furie populaire.
Copyright © Senemedia.com


Comment échapper à la furie des célébrités, des religieux, des personnes sorties de l’anonymat par ses injures ? De ceux à qui, sans raison, il a adressé des insanités ? Comment pourra-t-il éviter que choqués par sa libération, ils décident eux-mêmes de se venger, de venger leurs parents déshonorés, humiliés sur la base de purs mensonges ? Car dans ce qu’Assane Diouf a fait hier, le plus difficile, le plus insupportable, c’est qu’il a essayé de justifier ses insanités par le mensonge. Aux Etats-Unis, il est interdit d’insulter quelqu’un. C’est la Cour suprême qui, à travers plusieurs arrêts, a estimé que les personnes qui assument de hautes fonctions ne peuvent pas poursuivre un citoyen dans l’exercice de sa liberté d’expression. Mais cette liberté doit se limiter au cadre d’exercice de ses fonctions publiques. C'est mensonger de dire qu'aux Etats-Unis, la loi permet d'insulter quelqu'un.

Assane Diouf insultait gratuitement. La mère de Mame Mbaye Niang, la mère de Souleymane Jules Diop, le père de Youssou Ndour, et nous en passons. Amina Poté, à qui il a adressé les injures les plus salaces, la taxant de prostituée qui couchait avec un de ses amis. Mais surtout la Première Dame Marième Faye, qui ne lui a rien fait, sur qui il est revenu plusieurs fois, tenant à son endroit les propos les plus orduriers. Pourquoi ses enfants ne seraient pas tentés de la venger, de laver son honneur ? Et Cheikh Bethio Thioune, contre qui, sans raison apparente, Assane Diouf, au sobriquet peu enviable, a adressé les pires injures ? Avait-il raison de le faire ?

Le plus difficile commence pour l’insulteur du Net. Car de toutes ces personnes, il y en a qui n’ont pas le cœur large comme Macky Sall et Marième Faye. A moins que Assane Diouf décide de se cloitrer dans son domicile, il rencontrera quelqu’un pour se rappeler à ses souvenirs de la manière la plus violente. Comme lui l’a été par le verbe, et n’a saisi aucune occasion pour s’excuser ou se repentir.

 

Abdoulaye FALL







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

Arès sa déroute électorale, Abdou Mbaye chassé du siège de son parti
Arès sa déroute électorale, Abdou Mbaye chassé du siège de son parti
Emprisonnement : Les deux lettres de Khalifa Sall à l'Assemblée nationale
Emprisonnement : Les deux lettres de Khalifa Sall à l
Macky Sall propose Niasse « pour l’équilibre du pays et de Benno »
Macky Sall propose Niasse « pour l’équilibre du pays et de Benno »
Passation : Ismaila Madior accueilli par la démission d'un juge ?
Passation : Ismaila Madior accueilli par la démission d