Mais de quoi ce Kémi Séba est-il le nom et de qui répond-t-il ?
L'activiste multiplie les provocations, les mêmes qui l'avaient conduit en prison.

Mais de quoi ce Kémi Séba est-il le nom et de qui répond-t-il ?

L'activiste multiplie les provocations, les mêmes qui l'avaient conduit en prison.
Copyright © Senemedia.com


Kémi Seba s'est donné en spectacle il y a deux jours, en brûlant en public un billet de 5 000 francs Cfa. Beaucoup de sénégalais partagent le combat pour la libération de l'Afrique et surtout celle mentale, qui perdure et dure encore. De ce point de vue, beaucoup d'africains, notamment son intelligentsia, peuvent comprendre le combat mené par des africains, apprécient les sacrifices qui ont été consentis par des personnes engagées, au prix de leur vie. Mais prendre un billet de 5000 francs, le brûler en public constitue un acte d'une insolence sans pareil.

Mais surtout, il s'agit d'un acte inutilement violent, une insulte pour toutes les populations africaines qui crèvent la dalle, souffrent parfois plusieurs journées entières sous le soleil, pour gagner ce billet qu'ils voient s'évaporer avec la fumée. Il est possible de revendiquer le combat pour une monnaie africaine souveraine, de le porter. Et sur cette question même, de nombreux chefs d'Etat africains ont évolué. Il ne s'agit malheureusement pas d'une question simple, ni d'une démarche d'un jour. Aujourd'hui, tout le monde peut se demander si l'inflation qui gagne nos économies, la baisse significative de nos avoirs extérieurs ne rend pas impossible une démarche de rupture. Nos différents pays ne respectent pas les critères de convergence, autre problème qui est posé à nos économies fragiles. 

Et cette question est posée alors que la dévaluation guette le Cfa d'Afrique centrale, en raison des déficits qui se creusent de jour en jour, des économies en récession à cause notamment des dépenses consenties pour faire face au terrorisme ou encore la baisse drastique des prix des matières premières. 

Alors, quelle peut être la pertinence d'une démarche réactionnaire, fondée sur des a priori et un sentiment de rejet systématique de la politique néo coloniale de la France ? Encore une fois, le CFA a ses inconvénients. Mais il a ses avantages, ses mérites, dont la moindre est d'avoir permis une intégration économique sous-régionale plus facile, avec un espace économique intégré. Il suffit de voir la crise que traversent tous les pays qui ont frappé leur propre monnaie, pour s'apércevoir des défis qui nous interpellent et nous attendent. Tous connaissent des crises aigues et une instabilité liée à leurs taux de change. La question donc n'est pas simple, pour être laissée aux mains d'activistes. Il eut été plus souhaitable que des personnes expertes, qualifiées s'en occupâssent pour nous offrir des alternatives plus rassurantes que celles de ces activistes qui n'en savent rien, en dehors de quelques slogans combattants dont ils se nourrissent pour justifier leur existence. 

Au-delà des sentiments de compassions que cette arrestation peut susciter, on devrait se demander de quel métier vit Kémi Seba et de quoi cette arrogance est le nom. Et surtout de quelles connaissances il se prévoir pour avoir matière à disserter sur tous les sujets qui concernent l'Afrique. S'il a élu domicile au Sénégal, c'est qu'indéniablement il y a trouvé un espace d'expression plus large que celui d'autres pays africains. Il y agit, y parle, s'y meut dans l'acceptation globale de sa différence. il doit respecter ceux qui ne pensent pas comme lui. Et ceux qui, tous les matins, se battent pour trouver le petit Cfa qu'il brûle l'arrogance à la bouche.

 

L'activiste a trouvé en notre pays une terre d'accueil. Et sans doute fertile pour ses idées révolutionnaires. Mais les lois de notre pays sont celles justement qui ont permis l'exercice de cette liberté que nous chérissons tant. Sa survie va donc dépendre encore et aussi du respect scrupuleux de la loi et de l'ordre. C'est par un débat d'idées fécond que nous réussirons à éduquer nos populations et à les préparer aux changements révolutionnaires, ce n'est pas par la force ou par une nouvelle forme de négritude stérile.

 

Abdoulaye FALL

 







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

ALGERIE : UN SENEGALAIS TUE ET ENTERRE DANS UN CHANTIER
ALGERIE : UN SENEGALAIS TUE ET ENTERRE DANS UN CHANTIER
NAUFRAGE DU JOOLA : LA JUSTICE FRANÇAISE ENTERRE DEFINITIVEMENT LE DOSSIER
NAUFRAGE DU JOOLA : LA JUSTICE FRANÇAISE ENTERRE DEFINITIVEMENT LE DOSSIER
TRAFIC DE CIGARETTES : UNE SENEGALAISE CACHAIT 40 CARTOUCHES SOUS SA…ROBE
TRAFIC DE CIGARETTES : UNE SENEGALAISE CACHAIT 40 CARTOUCHES SOUS SA…ROBE
BRAS DE FER ENTRE AFRICAN PETROLEUM DE FRANK TIMIS ET L’ETAT DU SENEGAL
BRAS DE FER ENTRE AFRICAN PETROLEUM DE FRANK TIMIS ET L’ETAT DU SENEGAL