Viol de S. Seck dans les toilettes de son école : Daouda Ndiaye condamné à 10 ans ferme
L'homme a tenté de défendre le contraire, mais il n'a pas convaincu le juge des flagrants délits.

Viol de S. Seck dans les toilettes de son école : Daouda Ndiaye condamné à 10 ans ferme

L'homme a tenté de défendre le contraire, mais il n'a pas convaincu le juge des flagrants délits.
Copyright © Senemedia.com


10 ans ferme ! Telle est la peine infligée à Daouda Ndiaye reconnu coupable des délits de viol, pédophilie et détournement de mineure au préjudice de S. Seck, élève en classe de CE2 dans les toilettes de son école sise à Grand-Dakar. Le réquisitoire du parquet est passé comme lettre à La Poste devant le tribunal des flagrants délits de Dakar. Ce, malgré la plaidoirie de l’avocat de la défense. En fait, Me Sayba Danfakha a plaidé la relaxe pure et simple à titre principal et à titre subsidiaire la relaxe au bénéfice du doute. D’après lui, la partie civile a voulu battre monnaie dans cette affaire. Il a expliqué que son client est un déficient mental. « Mon client est un faible d’esprit c’est pour cette raison qu’on l’accuse. Il s’est retrouvé au bon endroit au mauvais moment. Il y a un problème d’imputabilité des faits », a-t-il plaidé, en vain.

Lors de ce procès tenu, hier, la fille S. Seck maintenu ses déclarations faits à l’enquête préliminaire.  « Le 30 mai,  alors que nous étions en classe, j’ai demandé  à notre maitresse la permission d’aller dans les toilettes. Au moment où j’empruntais les escaliers, Daouda Ndiaye m’a pris la main par derrière avant de me faire descendre.  Il m’a conduit derrière les toilettes, dans un milieu calme. Il m’a déshabillée avant d’enlever son pantalon pour abuser de moi », a déclaré la partie civile. Ses déclarations sont balayés d’un revers de main par le prévenu : « Le jour des faits, j’avais une diarrhée  et je me suis rendu aux toilettes pour me soulager. Apres avoir fini d’accomplir mes besoins, je suis tombé sur le directeur de l’école  qui m’attendait à la porte pour me faire connaissance du viol de S. Seck. Je lui ai dit que ne suis pas l’auteur. J’ai, ensuite, pris la fuite pour aller prévenir ma famille », s’est-il justifié.

Par ailleurs, le coupable va allouer la somme de 5 millions de FCFA à la partie civile comme réclamée par l’avocat, Me Aboubacry Barro.

Mame N. FALL







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

Audiences fictives : Amadou Lamine Diagne a « libéré » 12 détenus nigérians
Audiences fictives : Amadou Lamine Diagne a « libéré » 12 détenus nigérians
« L’attitude politique de Macky Sall a aidé la Casamance », selon Robert Sagna
« L’attitude politique de Macky Sall a aidé la Casamance », selon Robert Sagna
Cour d'appel : comment la mafia opérait pour libérer des détenus, réduire des peines
Cour d
Hôpital de la Paix Ziguinchor : Les travailleurs décrètent un mot d’ordre de grève illimité
Hôpital de la Paix Ziguinchor : Les travailleurs décrètent un mot d’ordre de grève illimité