Coup d’Etat du président Condé à l’Ua : comment le Nigéria, l’Algérie et l’Afrique du Sud ont sauvé Macky Sall
La suppression du Maep aurait conduit à la suppression du voyage du Président Sall en Allemagne

Coup d’Etat du président Condé à l’Ua : comment le Nigéria, l’Algérie et l’Afrique du Sud ont sauvé Macky Sall

La suppression du Maep aurait conduit à la suppression du voyage du Président Sall en Allemagne
Copyright © Senemedia.com


N’eut été l’extrême vigilance de notre ministre des Affaires étrangères, le soutien du Nigéria, de l’Afrique du Sud et de l’Algérie, pays fondateurs du Nepad, le Comité d’orientation de cet important plan de développement de l’Afrique aurait disparu d’un coup. A la surprise de tous, un des points de la résolution soumise aux Chefs d’Etat concernait la disparition de la structure dirigée par le Président Sall. Sans discussion préalable, sans que l’on sache vraiment comment cette question a surgi sur la table et a figuré dans le projet de résolution.

Surpris par ce coup inattendu, le ministre des Affaires étrangères su Sénégal (le Président Sall s’est fait représenter pour s’occuper des investitures dans son pays) s’est levé, a bravé directement l’auteur de cette résolution, le président Condé. Ce dernier, président en exercice de l’Union africaine, lui refuse la parole. « Non, les ministres des Affaires étrangères ont le droit de représenter les chefs d’Etat mais ils n’ont pas droit à la parole sans autorisation », a insisté Condé. « Non, nous avons bien droit, quand notre président n’est pas là, de le représenter et de parler en son nom, au nom de notre pays », a rétorqué avec vigueur le ministre Mankeur Ndiaye, soutenu par les autres Etats comme le Nigéria et l’Afrique du Sud, qui avait encouragé la candidature du Président Sall à ce poste.
Acculé, mis en minorité, le Président Condé bat en retraite, finit par laisser la parole au ministre sénégalais. « Excellences Messieurs les Présidents, vous savez qu’une question ne peut pas figurer dans une résolution sans avoir été discutée au préalable et prévue à l’ordre du jour. Cette question de la dissolution d’un organe aussi important n’a jamais été discutée, n’a jamais figuré à l’ordre du jour et sa disparition ne peut donc pas être décidée avec autant de légèreté. Je demande donc son retrait pur et simple ».

Condé reprend la parole, souligne que cette question avait été retenue lors du précédent sommet. Retour de Mankeur Ndiaye : « Non, ce qui avait été retenu, c’est que le Comité d’orientation soit intégré à la Commission de l’Union africaine, il n’a jamais été question de sa disparition, jamais ». Et le ministre des Affaires étrangères conclut : « Vous savez, Messieurs les présidents, le Président Sall a déjà annoncé qu’il n’est pas candidat pour un renouvellement de son mandat, après sa réélection à ce poste à l’unanimité. Il a déclaré qu’il ne sera pas candidat pour un nouveau mandat, parce que par principe, le Président Sall n’est pas pour les troisièmes mandats successifs. »

 

C’est cette dernière phrase qui enflamme le Président Condé, piqué au vif, dans un état de colère indescriptible, pensant que le ministre sénégalais faisait allusion à la situation intérieure à la Guinée, avec les intentions qui lui sont prêtées de briguer un troisième mandat. « Vous allez me donner des leçons, moi professeur Condé, qui ai imposé la démocratie en Guinée après des décennies de combat ? Allez vous faire f… » , a déclaré le Président Condé, entre autres gros mots que la décence ne permet pas de relater. Les autres Chefs d’Etat, choqués, atterrés par les bassesses répétées du guinéen, ont demandé le retrait pur et simple de ce point sorti de nulle part. Le Sénégal finira par obtenir gain de cause.
Interrogés, de nombreux Chefs de délégation ont insisté sur le fait que ce qui dérange le plus le président guinéen, c’est que fort de son titre de patron du Nepad, le Président Sall est invité partout. Ce que ne supporte pas le président Condé. Et la rencontre à Hambourg, il la voulait sans son jeune voisin sénégalais. La dissolution du Maep en effet aurait eu pour conséquence l’annulation de la visite du Président Sall en Allemagne.

 

Abdoulaye FALL







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

ALGERIE : UN SENEGALAIS TUE ET ENTERRE DANS UN CHANTIER
ALGERIE : UN SENEGALAIS TUE ET ENTERRE DANS UN CHANTIER
NAUFRAGE DU JOOLA : LA JUSTICE FRANÇAISE ENTERRE DEFINITIVEMENT LE DOSSIER
NAUFRAGE DU JOOLA : LA JUSTICE FRANÇAISE ENTERRE DEFINITIVEMENT LE DOSSIER
TRAFIC DE CIGARETTES : UNE SENEGALAISE CACHAIT 40 CARTOUCHES SOUS SA…ROBE
TRAFIC DE CIGARETTES : UNE SENEGALAISE CACHAIT 40 CARTOUCHES SOUS SA…ROBE
BRAS DE FER ENTRE AFRICAN PETROLEUM DE FRANK TIMIS ET L’ETAT DU SENEGAL
BRAS DE FER ENTRE AFRICAN PETROLEUM DE FRANK TIMIS ET L’ETAT DU SENEGAL