Affaire Diop Iseg : est-ce la vengeance de Dieu ?
Les accusateurs de M. Diop tombent les uns après des autres

Affaire Diop Iseg : est-ce la vengeance de Dieu ?

Les accusateurs de M. Diop tombent les uns après des autres
Copyright © Senemedia.com


Le bon Dieu veut-il enfin être juste envers Mamadou Diop, fondateur de l'Institut supérieur d'enseignement général ? Depuis sa sortie de prison, celui qui était devenu l'homme le plus détesté des médias, honni de tous, enchaîne les revanches. D'abord dans la première affaire : son accusatrice, Dieyna Baldé, une de ses anciennes élèves, l'a accusé non pas de viol, mais d'avoir entretenu des relations avec elle, alors qu'elle était mineure. Il suffisait donc à M. Diop, une reconnaissance de paternité, sans doute avec la pension alimentaire qui allait avec, pour que tout füt réglé. Mais c'était sans compter avec la pugnacité de ce cinquantenaire sérère, qui est parti de rien et a bâti sa fortune à bout de bras et... de bras longs. Alors, quand Diop Iseg se retrouve en prison, toute la République s'en est trouvée interloquée et la masculinité s'est sentie en danger. Des problèmes de ce genre, les hommes (sénégalais) en rencontre et chacun a son petit secret, ses écarts bien gardés. Alors, après la passivité, l'empathie. Parce qu'en plus de perdre sa notoriété, sa dignité perdue, l'homme était en train de perdre son épouse et... tous ses biens. Alors qu'il est en prison, son épouse, Aissatou Seydi, celle qu'il a épousée alors quelle était sa collaboratrice, en profite pour l'attaquer et mettre la main, réclamer tous ses biens et d'expulser sa mère. 

Quand Mamadou Diop sort de prison, il n'a pas où habiter. Son école, ses biens, ses élèves qui l'ont pourtant soutenu pendant ces longs mois d'épreuve, tout menace de s'en aller. Quand il s'enquiert des états de ses comptes, tout a été déjà vidé par Aissatou, que l'on appelle déjà son ex. Des milliards de francs détournés, emportés, ou utilisés pour acheter d'autres biens au nom de la nouvelle propriétaire. Achetéds avec des chèques Iseg.

Depuis, celle qui l'avait conduit en prison pendant de longs mois, Dieyna Baldé, est revenue sur ses propos : elle regrette, elle a mal réagi, elle était jeune. Comment peut-on infliger tant de souffrance au père de son fils. Vératable retour à l'ordre des choses, et bonne remontée en surface pour Mamadou Diop. Mais surtout, début de réhabilitation pour un homme que l'on croyait abîmé.

Il restait tout de même le combat de sa vie : celle pour sauver l'honneur de sa mère, menacée d'expulsion et des milliards d'Iseg qu'il va devioir rembourser. Depuis hier, retour de flamme pour Aissatou Seydi. Elle a passé trois nuis en détention avec des accusations qui pourraient la laisser longtemps en prison si elle ne trouve pas un compromis avec son accusateur. Des détournements apparement établis, des abus de biens sociaux qui ont fait demander sa mise en examen immédiate. Entre mars et novembre 2019, plus de cent (100) millions F CFA retirés des comptes de l'Iseg pour les vacances d'Aïssatou Seydi et ses parents entre l'Italie et la Chine, comme s'il fallait dépenser tout l'argent, et vite.

Abdoulaye NDIAYE







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

Situation en Guinée : La France menace Alpha Condé
Situation en Guinée : La France menace Alpha Condé
Justice : AFFAIRE MBOUR 4 : LES MANIFESTANTS CONDAMNÉS À ....
Justice : AFFAIRE MBOUR 4 : LES MANIFESTANTS CONDAMNÉS À ....
ACCIDENT : CAMEROUN : 53 MORTS DANS L’INCIDENT D’UN BUS APRÈS UNE COLLISION
ACCIDENT : CAMEROUN : 53 MORTS DANS L’INCIDENT D’UN BUS APRÈS UNE COLLISION
Dédommagement des victimes de Habré : Des Ong de droits humains dénoncent l’attitude de l’UA
Dédommagement des victimes de Habré : Des Ong de droits humains dénoncent l’attitude de l’UA