Mise à sac de la Maison du Ps : comment les avocats comptent bloquer la procédure
Les avocats des mis en cause et le Doyen des juges ne s'accordent sur la procédure ayant déjà conduit à deux mandats de dépôt

Mise à sac de la Maison du Ps : comment les avocats comptent bloquer la procédure

La confrontation entre camps au Parti socialiste
Copyright © Senemedia.com


Troisième retour de parquet pour Bamba Fall et Cie, troisième retour à la case départ à l’exception d’Ahmed Diouf, qui a passé hier sa première nuit en prison après son placement sous mandat de dépôt, et de Malick Dieng, qui s’est constitué prisonnier le même jour alors qu’il était recherché. Après deux retours de parquet, les mis en cause dans l’affaire du saccage de la Maison du Parti étaient bien partis, ce vendredi, pour être fixés sur leur sort au niveau du parquet. Le Doyen des juges, Samba Sall, ayant entamé les auditions. Ahmed Diouf passe le premier.

Le juge l’a inculpé, après l'avoir écouté dire qu’il n’était pas sur les lieux au moment des faits avant de le placer sous mandat de dépôt. Le secrétaire général des Jeunesses socialistes de Grand-Yoff obtient ainsi son visa pour Rebeuss. C’était au tour du reste de la troupe. La défense a protesté et demandé à faire des observations sur la décision concernant Ahmed Diouf, plaidant le contrôle judiciaire et sollicitant une liberté provisoire. Le doyen des juges n'a pas donné suite à la requête, avançant qu’elle n’est pas recevable en première comparution.

Les avocats insistent.

 

Les avocats ont rappelé que d'une part, un accusé ne peut être entendu sans la présence de son avocat et que, d'autre part, celui-ci ne peut être placé sous mandat de dépôt sans pouvoir demander la liberté provisoire. C'est à la suite de cet échange que les avocats ont quitté le bureau du juge. À la suite de cet incident, le doyen des juges a suspendu les auditions pour les renvoyer à lundi prochain. « Il est obligé de renvoyer, avance un avocat de la Défense. Tant que les droits de la défense ne seront pas respectés, aucun avocat ne posera les pieds là-bas. » À ce stade deux options se présentent au juge. Soit il accède à la requête des avocats soit il en commet d’office d’autres pour pouvoir poursuivre ses auditions et, éventuellement, inculper et placer sous mandat de dépôt les autres mis en cause.

(Source : L’Observateur)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

Pléthore de listes : la Cena rencontre les différentes listes vendredi pour proposer des solutions
Pléthore de listes : la Cena rencontre les différentes listes vendredi pour proposer des solutions
Fortes pluies à Matam : 5 personnes tuées et 5 autres blessés dans un effondrement
Fortes pluies à Matam : 5 personnes tuées et 5 autres blessés dans un effondrement
Députés sortants : investis ou pas, ils soutiennent la liste Benno Bokk Yaakaar
Députés sortants : investis ou pas, ils soutiennent la liste Benno Bokk Yaakaar
Affichage clandestin : des jeunes pro-khalifa arrêtés
Affichage clandestin : des jeunes pro-khalifa arrêtés