La Senac SA poursuit trois employés qui vendaient de faux tickets de péage
rois agents de la société Senac SA ont comparu mercredi dernier, à la barre du tribunal pour avoir vendu de faux tickets

La Senac SA poursuit trois employés qui vendaient de faux tickets de péage

Gerard Senac Dg de la société du même nom
Copyright © Senemedia.com


Trois agents de la société Senac SA ont comparu mercredi dernier, à la barre du tribunal, poursuivis par la société pour avoir commercialisé de faux tickets au niveau de la gare à péage de Thiaroye. La bande des trois, qui a été épinglée par le contrôleur de la société, risque 2 ans de prison dont 6 mois ferme.


Décidément la psychose du vol perpétré au niveau du péage de Pikine en 2015 n’a pas quitté les dirigeants de la Senac SA, société qui assure l’exploitation de l’autoroute à péage. Mercredi, trois de ses employés ont comparu à la barre du tribunal poursuivis pour les délits de vol au préjudice de l’employeur et faux et usage de faux.
En effet, il est ressorti des débats d’audience que c’est le 5 décembre dernier, vers les coups de 8h30, que le contrôleur de fraude a décidé d’effectuer une vérification inopinée. Il a alors découvert que trois agents en l’occurrence, O. Fall, B. Dieng et M. B. Ly, étaient porteurs d’un surplus de blocs de tickets acquis frauduleusement. Pour faire simple, retenez qu’en lieu et place des tickets authentiques de la société, les trois employés vendaient de faux tickets aux passagers pour après mettre l’argent dans leurs poches.
Pourtant, selon le règlement de la Senac, il est formellement interdit aux agents prestataires de garder par-devers eux tout autre objet que ceux que la boite leur permet de porter, à savoir : les vrais tickets et les jetons qu’ils doivent distribuer aux clients. Mais, malgré ces consignes, indique-t-on du côté de la partie civile, ils se sont procuré de faux tickets qu’ils avaient photocopiés et gardés soigneusement dans leurs bottes ou leurs slips. Un bien malicieux système de fraude, mais qui ne suffira pas pour détourner la vigilance des contrôleurs de la société, qui ont fini par mettre la main sur les éléments de la bande.
Un subterfuge qui a été éventé et qui a poussé le responsable d’exploitation chez Senac SA, Arnaud Ribiollet, à déposer une plainte pour vol au préjudice de l’employeur et faux et usage de faux. Par la suite, les trois employés que sont O. Fall, B. Dieng et M. B. Ly seront arrêtés et déférés.
Entendus à la gendarmerie, les trois agents avaient tous reconnu être porteurs de tickets de la Senac, indépendamment des tickets qu’ils ont reçus régulièrement du  chef receveur. Pourtant, présentés  aux juges du Tribunal des flagrants délits de Dakar, la bande de trois n’a pas hésité à nier les faits qui lui sont reprochés. «Nous ne savons pas que les tickets étaient faux. Ce sont eux qui nous donnent les sacs que nous utilisons pour vendre les tickets. Et si j’ai cherché à dissimuler les tickets quand le contrôleur est venu à nous, c’était tout simplement pour échapper au contrôle», déclare le sieur Fall.
Quant à B. Dieng, il avait avoué à l’enquête, selon le procès-verbal, mais comme son copain, lui aussi a nié devant la barre du tribunal. «Oui je voulais écouler les tickets puisque je ne savais pas qu’ils n’étaient pas authentiques», ajoute-t-il. Interpellé à son tour, M. B. Ly a lui aussi nié catégoriquement toute intention de vendre ces tickets à la barre comme lors de l’enquête de police, selon le procès-verbal.
Déclinant ses réquisitoires, le procureur s’est appuyé sur le règlement de la Senac pour soutenir qu’ils avaient l’intention de nuire à leur employeur, avant de demander au tribunal de les condamner tous à 2 ans de prison dont 6 mois ferme.
Plaidant l’affaire à son tour, l’avocat de la défense a demandé la relaxe arguant que ses clients ne savaient pas que les sacs qu’ils portaient contenaient des faux tickets. Ce qui, dit la robe noire, est très vraisemblable puisque «même s’ils vendaient des faux tickets, ceux qui les achètent ne pourront jamais franchir les postes de péage puisqu’il y a un contrôle effectué par les agents des cabines au niveau du poste de péage… Il faut dire que la Senac n’est pas sérieuse, elle ne cherche que de l’argent», plaide l’avocat.
Délibéré vendredi.

( Les échos )

Sauf autorisation préalable, la reprise totale ou partielle d'un article sur ce site est formellement interdite.













DANS LA MEME RUBRIQUE

Abdourahmane Ndiaye de la Sagam étend son empire : il rachète Senbus et Elton
Abdourahmane Ndiaye de la Sagam étend son empire : il rachète Senbus et Elton
Finance islamique : L’Afc émet son premier Sukuk à 150 millions de dollars Us
Finance islamique : L’Afc émet son premier Sukuk à 150 millions de dollars Us
Avance sur le produit d’un redressement de 5 milliards : Tigo verse un milliard au fisc 
Avance sur le produit d’un redressement de 5 milliards : Tigo verse un milliard au fisc 
Oumar Guèye : «C'est faux de dire que nous négocions pour le retour des bateaux russes au Sénégal...»
Oumar Guèye : «C