Sénégal : les huit cas de profanation de tombes les plus spectaculaires
La banlieue dakaroise est le lieu de profanations de tombes les plus choquantes

Sénégal : les huit cas de profanation de tombes les plus spectaculaires

La banlieue dakaroise est le lieu de profanations de tombes les plus choquantes
Copyright © Senemedia.com


Suite à l’annonce de l’arrestation du profanateur des tombes, Senemedia.com est revenu sur huit cas de profanation de tombes dans la banlieue dakaroise.

Décembre 2014 : C’étaient les premiers cas de profanation qui ont secoué le département de Pikine. Deux corps sans vie de nouveaux-nés sont découverts au petit matin, abandonnés avec leur linceul dans les allées du cimetière

Janvier 2015 : un mois plus tard, c’est encore le corps d’un nouveau-né, toujours enveloppé dans un linceul, qui a été découvert déposé sur une tombe. Cette fois, les visiteurs ont pu constater que le sable a été remué, preuve que le nouveau-né a été exhumé de sa tombe

18 Septembre 2015 : Cette fois, c’est le summum de l’horreur. Des fidèles musulmans venus comme à l’accoutumée prier et se recueillir sur la tombe de leurs défunts parents, sont accueillis au cimetière municipal de Pikine par une odeur nauséabonde. En cherchant à en savoir plus sur cette odeur qui les oblige à se boucher les narines, ils remarquent une nuée de mouches sur une planche en bois recouverte de branches d’arbre.  Et lorsqu’ils enlèvent les branches, ce fut l’horreur : le corps nu d’une dame est exposé sur la planche. A quelques mètres, traînent les restes du linceul. Identifiée plus tard par la police de Pikine, la dame, dont nous taisons le nom, était décédée sept jours plus tôt (soit le 11 septembre 2015) et enterrée le même jour. Elle est morte d’un accident vasculaire cérébral (AVC)

4 Décembre 2015 : Double profanation. En une nuit, deux corps, ceux d’un vieil homme de 93 ans et d’un nouveau-né, ont été exhumés de leur tombe dans la nuit du jeudi 03 au vendredi 04 décembre 2015. Tous les deux présentent des similitudes : ils sont décédés et enterrés le même jour, le jeudi 03 décembre 2015Une double profanation qui a choqué les populations de Pikine, au point qu’une marche de protestation est envisagée et des imams émus par l’inquiétude qui s’est installée à Pikine, donnent leur accord pour un sermon collectif dans toutes les mosquées lors de la grande prière hebdomadaire du vendredi. Un sermon qui va porter sur le repos éternel et l’interdiction par l’Islam de profaner les tombes. De son côté, la police de Pikine s’implique, ouvre une enquête, procède à l’arrestation du principal fossoyeur, Saër Gningue, qui est reconduit sur les lieux pour une reconstitution des faits.

25 Juillet 2016 : Le cimetière de Pikine désormais étroitement surveillé, les profanateurs n’ont pas cherché loin pour continuer leur sale besogne. En effet, au petit matin du lundi 25 juillet 2015, au cimetière Layéne de Yeumbeul, des visiteurs découvrent le corps d’une matrone âgée de 87 ans, exhumé de sa tombe, dépossédé d’une partie de son linceul et traîné sur une trentaine de mètres. Compte tenu de l’âge de la victime et de son statut de fervente disciple du Mahdi, Yeumbeul, fief des Layénes, hurle de colère et sonne la mobilisation pour réclamer justice. La matrone était décédée vingt-quatre heures plus tôt.

La tombe de la mère d’Eumeu Séne. A ces cas, il faut  ajouter celui qui a éclaboussé le milieu de la lutte. En effet, au soir de sa victoire sur le Lion de Guédiawaye, Eumeu Séne, après avoir longuement pleuré devant les caméras des télévisions, a expliqué que quelques jours auparavant,  la tombe de sa mère avait été profanée.

12 Octobre 2016 : Retour à la case départ : comme pour narguer la police et les populations, les profanateurs sont de retour au cimetière de Pikine, pourtant devenu un bunker, avec  la mise à disposition  d’un groupe d’agents de sécurité de proximité (ASP).

Avec l’Obs

Sauf autorisation préalable, la reprise totale ou partielle d'un article sur ce site est formellement interdite.













DANS LA MEME RUBRIQUE

Documentaire Senemedia : Macky Sall, cinq (5) ans après
Documentaire Senemedia : Macky Sall, cinq (5) ans après
Macky Sall pris à partie : le démenti de la Présidence de la République
Macky Sall pris à partie : le démenti de la Présidence de la République
Audition de Khalifa Sall : la Police disperse les manifestants
Audition de Khalifa Sall : la Police disperse les manifestants
Al Amin à Karim Wade : « Tu as ta place au Sénégal, c’est ton pays »
Al Amin à Karim Wade : « Tu as ta place au Sénégal, c’est ton pays »