Mali : "les véritables raisons du coup d'Etat et les risques pour l'Afrique de l'Ouest"
Mali : "les véritables raisons du coup d'Etat et les risques pour l'Afrique de l'Ouest"

Mali : "les véritables raisons du coup d

Mali : "les véritables raisons du coup d'Etat et les risques pour l'Afrique de l'Ouest"
Copyright © Senemedia.com


Le coup d’Etat militaire au Mali a été dénoncé un peu partout à travers le monde par les institutions sous régionales et internationales. mais selon l’ancien député Cheikh Omar Sy, il faut aller beaucoup plus loin pour connaitre les véritables causes de cette crise qui concerne toute l’Afrique de l’Ouest.

 

« Le coup d’Etat au Mali est parti du tripatouillage de la Constitution et du désir de l’ex président IBK d’affaiblir coûte que coûte l’opposition au détriment de la stabilité du pays » rappelle Cheikh Omar Sy même s’il condamne le putsch comme tout le monde.

Seulement il estime que les coups d’Etat « ne sont pas que militaires » car pour lui « ils sont aussi constitutionnels de par les agissements de nos dirigeants qui veulent s’accrocher au pouvoir contre la volonté des populations qui veulent une gestion transparente de leurs ressources financières et naturelles. »

Pour lui « l’Afrique de l’ouest est aujourd’hui assise sur du nitrate constitutionnelle qui peut, à l’image du port de Beyrouth (Liban), exploser à tout moment. »

Et invite toutes ses institutions qui dénoncent le coup d’Etat à « mettre aussi la pression afin que les Présidents Alassane Ouattara et Alpha Condé ne se présentent pas à un troisième mandat en utilisant le subterfuge de la Ière, IIème et IIIème République. »

Parce que selon lui « il n’y a qu’une république et une constitution dont les dirigeants africains doivent apprendre à respecter au nom de la stabilité socio-économique de notre sous région. »

Et l’ancien député estime également que « les conséquences de la chute de IBK sont nombreuses et constituent, si la junte militaire ne gère pas la transition avec beaucoup de célérité, une menace grave aussi bien du point de vue géopolitique que stratégique pour toute l’Afrique de l’Ouest.  »

« Les président Alassane Ouattara et Alpha Condé doivent tirer les leçons et quitter le pouvoir à temps pour éviter un bain de sang à leur population respective » ajoute Cheikh Omar Sy.

 

 







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

Cheikh Tidiane Gadio n’est plus Depute
Cheikh Tidiane Gadio n’est plus Depute
Affaire Mansour Faye – Ousmane Sonko : Mame Mactar Guèye réagit
Affaire Mansour Faye – Ousmane Sonko : Mame Mactar Guèye réagit
Crise malienne : interrogations autour de la levée des sanctions par la Cédéao
Crise malienne : interrogations autour de la levée des sanctions par la Cédéao
Diass – Succession du défunt maire : bisbille entre l’Afp et le PS
Diass – Succession du défunt maire : bisbille entre l’Afp et le PS