Agents des Impôts, vos prétentions sont vraiment choquantes
Les agents des Impôts se disputent le partage d'une partie des recettes collectées chez des pauvres citoyens

Agents des Impôts, vos prétentions sont vraiment choquantes

Cheikh Ba Directeur général des Impôts
Copyright © Senemedia.com


Les syndicalistes de la Direction générale des Impôts ont produit un communiqué dont la forme suscite des interrogations légitime sur le niveau réel de ceux qui l’ont rédigé. Il s’agit là d’une question de forme. Mais s’ils jugent légitime leur combat, ils doivent l’étendre à tous les travailleurs, aux populations, qui les voient se partager indûment les impôts du contribuable qu’ils sont chargés de collecter. Il s’agit, sans plus ni moins, de brigands qui se disputent pour le partagent d’un butin. Car la décision de se partager indument des fonds commun, le niveau des recettes, leur partage crée un déséquilibre dans la fonction publique, pousse des fonctionnaires à tout faire pour être affectés au ministère des Finances pour bénéficier de cette manne. Récemment, d’autres corps de l’administration, à juste raison, ont voulu instaurer cette mainmise sur une partie des recettes qui passent par leurs mains.


S’il est légitime et compréhensible que des corps comme la Douane, les Impôts jouissent de conditions honnêtes qui les épargnent de la corruption, rien ne justifie leur niveau de rémunération. Les agents du ministère des Finances, en prenant le contrôle des Ressources foncières et financières du pays, sont devenus un danger pour sa stabilité. Il s’agit d’un environnement de corruption que malheureusement, les efforts de l’Etat dans le traitement des agents n’a pas permis d’endiguer. Ils sont les premiers bénéficiaires de ces ressources, ont un moyen de contrainte sur le citoyen, l’entrepreneur qu’ils n’utilisent pas toujours aux seuls fins de recouvrement, puisque beaucoup se laissent aisément corrompre. C’est un fait et une évidence que la corruption règne dans l’administration de la Douane et des Impôts. Voir ces mêmes agents se disputer la répartition de ressources indues collectées auprès des pauvres citoyens est chose choquante. Ils devraient faire moins de bruit et savoir qu’ils ne suscitent partout que colère et indignation.

M.D

 

 

LE COMMUNIQUE DU SYNDICAT

Cela fait exactement deux ans que le Syndicat des Travailleurs de l’Administration Fiscale (STAF) lutte contre un système discriminatoire de gestion du personnel et de répartition des avantages au niveau de la Direction générale des Impôts et des domaines sans résultat tangible avec des autorités qui continuent à narguer les pouvoirs publics car bénéficiant de solides appuis hautement nichés. Des journées de ports de brassards rouges avaient été initiées mais nous sommes désolés qu’aucune autorité de la Directions générale des impôts et des domaines ni du ministère de l’économie et des finances ne nous  a reçu.

Les correspondances envoyées aux hautes autorités n’ont eu aucun effet.

L’instruction 00009/MEFP qui octroie 63% des avantages à 300 agents et 37% aux 1100 autres, continue à plonger des familles dans la précarité. En effet un système de prêt indexé sur l’ancienne mode de répartition des avantages a été volontairement changée et de manière inopportune par des gens qui n’ont pas finis de monter qu’ils excellent dans l’art de faire du mal.

La conséquence est que des travailleurs qui, pendant des décennies collaboraient en parfaite symbiose et synergie ont du mal à se dire bonjour.

Jusqu’à présent des mères et pères de familles se posent des questions sur cette division désastreuse et machiavélique.

La cour suprême, par l’arrêt n°38 du 09 juin 2016, a annulé l’instruction citée en haut mais comme elle le dise « seulement  dans ses dispositions relatives à son entrée en vigueur ». Autrement dit, bien que l’instruction soit annulée, elle juge légale qu’un BAC +2 dans l’administration gagne plus qu’un BAC+5 ou 6 qui a accédé à la fonction publique par voie de concours sélectif avec en plus, pour certains, un parcours scolaire et académique honorable. Nous demandons aux hautes autorités, encore une fois, d’intervenir dans ce dossier qui est une apologie au corporatisme et à la désarticulation de l’administration, puis met fin au culte du mérite.

Le STAF a décidé de transférer le combat en dehors du bloc fiscal. Des marches et sit-in seront légalement organisés et les institutions internationales saisies. Tous les organismes qui luttent contre l’injustice et l’oppression le seront également.

Nous demandons aux camarades d’être mobilisés et de rester à l’écoute pour un prochain plan d’action.

Le Bureau







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

Prétendues révélations : mais de qui se moque Ousmane Sonko ?
Prétendues révélations : mais de qui se moque Ousmane Sonko ?
Déclaration Tamxarit : Serigne Modou Kara a-t-il été compris ?
Déclaration Tamxarit : Serigne Modou Kara a-t-il été compris ?
Idrissa Seck, tel qu’en lui-même, dans toute sa « maléficence » !
Idrissa Seck, tel qu’en lui-même, dans toute sa « maléficence » !
 NOTE DE LA REDACTION
 NOTE DE LA REDACTION