Moins de six mois après leur mariage, elle traîne son mari au tribunal pour escroquerie
La dame Haby Ndongo a traîné en justice son mari Makhtar Dieng, qu’elle accuse de l’avoir escroquée pour près de 10 millions

Moins de six mois après leur mariage, elle traîne son mari au tribunal pour escroquerie

L'épouse trahie voudrait récupérer le montant investi dans le ménage
Copyright © Senemedia.com


Une affaire pour le moins insolite a été évoquée hier jeudi au tribunal des flagrants délits de Dakar. La dame Haby Ndongo a traîné en justice son mari Makhtar Dieng, qu’elle accuse de l’avoir escroquée pour près de 10 millions de francs.

 L’affaire est d’autant plus surprenante que les faits sont survenus après moins de 6 mois de mariage à peine consommé. Mme Dieng (ou ce qu’il en reste) déclare avoir remis à son époux dix millions de francs pour l’achat d’un véhicule, d’une chambre à coucher et un réfrigérateur, sans doute pour préparer la belle vie qu’espérait l’amoureuse.

Mais depuis qu’il a reçu l’argent, monsieur n’a pas attendu d’honorer sa femme dans ses couches et a disparu sans attendre dans la nature. Il n’a jamais assuré les dépenses en tant qu’époux. Interrogé, le mari indélicat soutient qu’il s’agissait d’un prêt, qu’il attendait de rembourser comme ferait un homme honnête. Ce n’est pas l’avis de sa femme. L’affaire a été renvoyée à huitaine.

N NG/SD

Sauf autorisation préalable, la reprise totale ou partielle d'un article sur ce site est formellement interdite.













DANS LA MEME RUBRIQUE

Pape M. Baldé et Adama Diandy condamnés: ils avaient tabassé des policiers pour libérer leurs amis interpellés
Pape M. Baldé et Adama Diandy condamnés: ils avaient tabassé des policiers pour libérer leurs amis interpellés
Le convoyeur larguait ses colis de drogue depuis le train Dakar-Bamako
Le convoyeur larguait ses colis de drogue depuis le train Dakar-Bamako
Assane Diouf prend 6 mois de prison pour avoir molesté l’époux de son ex
Assane Diouf prend 6 mois de prison pour avoir molesté l’époux de son ex
Tribunal de Dakar : la «awo»  abreuve d’injures la «niarel» et traite son mari de pédé
Tribunal de Dakar : la «awo»  abreuve d’injures la «niarel» et traite son mari de pédé