Port de Dakar : la Douane resserre l'étau sur les fraudeurs
Les soldats de l'économie on resserré l'étau sur les fraudeurs, notamment pour la marchandise destinée à la sous-région

Port de Dakar : la Douane resserre l

Pour augmenter les recettes du Port, la Douane met la pression sur les transitaires véreux
Copyright © Senemedia.com


«On vous a à l'œil !» Tel est le message que semblent lancer les agents de la Subdivision des Douanes sise Mole 2 dirigée par le Colonel Lamine Sarr. Un message bien décodé par de nombreux importateurs et transitaires véreux qui contournaient les dispositions de la douane en matière d'importation, pour fraude. Tenez ! C'est un secret de polichinelle que 90% des marchandises importées par le Mali transitent au port de Dakar. Et toute marchandise ou conteneur devant emprunter ce corridor Dakar-Bamako bénéficie d'un régime d'exonération. Comme quoi, les commerçants et opérateurs maliens ne paient pas de droits de douane du fait que leurs marchandises ne sont pas vendues au Sénégal. Malheureusement, beaucoup de commerçants maliens, en complicité avec des transitaires sénégalais, profitent des avantages du partenariat douanier entre les deux pays pour frauder à la «Adel Korban». Autrement dit, au lieu d'acheminer les conteneurs de marchandises jusqu'au Mali qui est leur destination finale, ils font demi-tour en plain territoire national pour les vendre sur le marché sénégalais. Ces opérations frauduleuses de détournement de destination font perdre plusieurs milliards de francs au Trésor public sénégalais. Pour lutter contre cette fraude à grande échelle, les autorités douanières du Mole 2 et les responsables du Port de Dakar ont aménagé un hub où convergent désormais tous les conteneurs destinés au Mali. Sur place, les conteneurs maliens sont dépotés voire vidés avant que les douaniers procèdent à un comptage de tous les produits dans les moindres détails c'est-à-dire savon par savon, pantalon par pantalon, frigo par frigo, pot de chocolat par pot de chocolat etc. Puis, les produits sont répertoriés en nombre et en nature. Après quoi, une fiche de contrôle est établie et scellée sur chaque camion et conteneur. Arrivés à la frontière sénégalo-malienne, les douaniers et gendarmes confrontent le carnet de bord à la présence physique des marchandises avant de délivrer un bon de sortie du territoire national. Eh bien ! Inutile de vous dire que ces dispositions très rigoureuses ne sont pas du goût des fraudeurs dont les plus récalcitrants ont préféré fuir le Port de Dakar pour migrer vers d'autres cieux où il est plus facile de dribbler la douane. Bon débarras et tant mieux pour l'économie de notre pays et les finances publiques !

 

( source Le Témoin )







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

Etat des finances : ce que Wade nous a laissé en partant en 2012
Etat des finances : ce que Wade nous a laissé en partant en 2012
Pétrole : Cairn Energy annonce la découverte d'importants nouveaux gisements
Pétrole : Cairn Energy annonce la découverte d
Train Express Regional : la sortie incompréhensible de Louis Cord
Train Express Regional : la sortie incompréhensible de Louis Cord
Souleymane Jules Diop fait le bilan de deux ans d'exécution du PUDC
Souleymane Jules Diop fait le bilan de deux ans d