le jeune bachelier abattu froidement à Cambérène
Yankhoba Dramé, qui vient de décrocher son bac et a été froidement abattu samedi dernier vers les coups de 23 heures

le jeune bachelier abattu froidement à Cambérène

Le jeune homme a été abattu dans le village traditionnel de Cambérène
Copyright © Senemedia.com


Yankoba Dramé, qui vient de décrocher son bac et a été froidement abattu samedi dernier vers les coups de 23 heures,  dans la rue Ndiaga Mbaye du village traditionnel de Cambérène par un autre jeune ivre-mort qui troublait le voisinage. «Ce qui est le plus écœurant dans son assassinat, c'est le fait que j'ai personnellement appelé la police, en vain, quand j'ai vu, du haut de mon balcon, le comportement agressif du groupe de jeunes drogués s'assoir sur le banc de ma maison», se désole Sangue Mbacké Ndiaye habitant de Cambérène. «Trente minutes plus tard, l'un d'eux abattait un parfait innocent qui n'a eu que le tort de refuser de donner l'argent que lui demandait son agresseur», poursuivait M. Ndiaye que nous avons joint hier. «Je pense que la police sénégalaise doit être plus accessible aux citoyens, car ce jeune aurait pu encore être parmi nous si j'avais pu joindre la police. Paix à son âme, que la terre lui soit légère», écrit ce responsable du Pds sur sa page facebook. 

Sauf autorisation préalable, la reprise totale ou partielle d'un article sur ce site est formellement interdite.













DANS LA MEME RUBRIQUE

Pape M. Baldé et Adama Diandy condamnés: ils avaient tabassé des policiers pour libérer leurs amis interpellés
Pape M. Baldé et Adama Diandy condamnés: ils avaient tabassé des policiers pour libérer leurs amis interpellés
Le convoyeur larguait ses colis de drogue depuis le train Dakar-Bamako
Le convoyeur larguait ses colis de drogue depuis le train Dakar-Bamako
Assane Diouf prend 6 mois de prison pour avoir molesté l’époux de son ex
Assane Diouf prend 6 mois de prison pour avoir molesté l’époux de son ex
Tribunal de Dakar : la «awo»  abreuve d’injures la «niarel» et traite son mari de pédé
Tribunal de Dakar : la «awo»  abreuve d’injures la «niarel» et traite son mari de pédé