Monsieur Dias, soyez moins grossier !
Le député doit faire face à son passé, dans une affaire qui ne regarde finalement que lui

Monsieur Dias, soyez moins grossier !

Le député doit faire face à son passé, dans une affaire qui ne regarde finalement que lui
Copyright © Senemedia.com


Depuis quelques jours et à l’annonce de son face-à-face imminent avec le Juge, Monsieur Barthelemy Dias multiplie les sorties, se déclarant victime d’un complot, d’un règlement de comptes, de son engagement au côté de Khalifa Sall, appelant la Justice « une section du Parti socialiste », dont il est pourtant issu. Tous les Sénégalais peuvent témoigner que depuis quatre ans déjà, Monsieur Dias multiplie les provocations, les attaques, les injures, sans jamais susciter l’attention du pouvoir. Parce que malgré son mandat d’honorable député, obtenu par décision d’Ousmane Tanor Diang, sur la base de l’alliance qui le lie au Président Macky Sall, nous n’avons jamais, nous de l’Apr, cessé de le mépriser et de le prendre pour ce qu’il est : un ignare, analphabète, arrogant, complexé, vindicatif, inculte et violent. Ce n’est donc pas cinq ans après son crime, que Barthelemy Dias va convaincre les Sénégalais d’un complot contre lui. Oubien alors, s’il consent qu’il y a eu un complot pour lui (pour le sortir de prison), il doit bien admettre qu’il y puisse y avoir un complot contre lui. Il n’en est rien en réalité. Bien au contraire, une bonne frange de l’opinion a été choquée et outrée par le fait que Barthelemy Dias semblait, du fait de son appartenance à la Mouvance présidentielle, échapper à la Justice. Alors qu’il a été impliqué dans une fusillade ayant conduit à une mort d’homme, ce qui du reste, devait le conduire directement aux Assises. 

Ce qui est choquant, dans l’attitude de Monsieur Dias, c’est que jamais il n’a fait montre du moindre remord, jamais il n’a regretté ce qui s’est passé ce jour là, dans le quartier paisible de la Sicap Karack. Les vidéos sont là, tout le monde a vu cet ce narcissique arrogant revendiquer son crime, en présentant des condoléances à la famille de la victime « par anticipation ». Emportés par la haine de l’ancien régime, beaucoup de compatriotes avaient trouvé des circonstances atténuantes à son geste, en évoquant la provocation. C’est dans cette voie que Barthelemy Dias a décidé de s’engouffrer, en disant que si la Justice est libre, elle ne laissera libre, parce que ce jour-là, il n’a fait que défendre sa vie. Le problème est de savoir comment Monsieur Dias, qui était à une centaine de mètres, pouvait-il être menacé dans sa vie, par un véhicule stationné au loin. Même un attardé mental ne goberait pas ses arguments. A aucun moment, un tir n’est venu de ce véhicule, pas un projectile, pas une pierre, pas un gourdin. En quoi donc, la vie de Barthelemy Dias était-elle menacée ? La preuve, c’est que ceux qui se sont fait tirer dessus par un Dias harangué par ses sbires fanatisés, n’ont eu d’autre choix que de fuir à bord de leur véhicule. Mais comment donc peut-il évoquer la légitime défense sans aucun remord, en ne pensant pas à celui qui a perdu la vie, et à tous les autres qui auraient pu perdre la vie si le western américain avait été plus adroit ? 

Pour revendiquer la légitime défense, il faut avoir établi de manière certaine que sa propre vie était en danger, qu’il n’y avait d’autre solution à sa portée que le meurtre. Dias aurait pu s’échapper, aurait pu s’en aller, aurait pu rester dans ses locaux. Barthelemy Dias était à l’intérieur, dans ses locaux, est sorti, a tiré sur le véhicule stationné. Qui a menacé qui et qui donc était en danger ? Quand le véhicule a pris le départ, il a continué à tirer après et après. Où est donc la légitime défense ? 
Ce qui prouve encore que ce Dias est une menace pour la société, c’est qu’à chaque occasion, à chaque contentieux avec un citoyen, il brandit son arme et tire. Au point qu’il est légitime de se demander pourquoi les services compétents ne lui ont pas retiré son permis de détention d’arme. Mais il crierait très vite pour dire qu’on lui a ôté un moyen de se défendre. S’il est clair que l’expertise balistique n’a pas permis un lien direct avec l’auteur présumé du crime parce que l’arme aurait été cachée, l’identité du meurtrier, lui, ne fait l’ombre d’aucun doute. Barthelemy Dias a revendiqué le crime. La légitime défense est un bluff qui prouve qu’il n’a aucun remord et devrait être jugé comme un criminel dangereux.
Barthelemy Dias a délibérément insulté, provoqué le régime, provoqué Macky Sall à dessein : pour qu’au moindre geste, à la moindre action de la Justice, il puisse crier au complot et à l’injustice, se présenter en victime. Non, la vraie victime est au cimetière, et Monsieur Dias a bien avoué en être l’auteur.


R.Y







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

Déclaration Tamxarit : Serigne Modou Kara a-t-il été compris ?
Déclaration Tamxarit : Serigne Modou Kara a-t-il été compris ?
Idrissa Seck, tel qu’en lui-même, dans toute sa « maléficence » !
Idrissa Seck, tel qu’en lui-même, dans toute sa « maléficence » !
 NOTE DE LA REDACTION
 NOTE DE LA REDACTION
Pléthore de listes : l’inconséquence de Gadio
Pléthore de listes : l’inconséquence de Gadio