Trump demande à sa femme de sourire pour les photos : sa réaction devient virale
Trump demande à sa femme de sourire pour les photos : sa réaction devient virale

Trump demande à sa femme de sourire pour les photos : sa réaction devient virale

Trump demande à sa femme de sourire pour les photos : sa réaction devient virale
Copyright © Senemedia.com


Donald Trump et son épouse Mélanie ont posé devant le Sanctuaire national Saint-Jean-Paul II, dans le nord-est de la capitale fédérale, en pleines manifestations contre les violences policières. Mais une petite scène entre le président américain et sa femme n’est pas passée inaperçue. Les images saisissantes du couple présidentiel américain ont immédiatement fait le tour du monde. Il en faut parfois peu pour que Twitter s’emballe. C’est ce qui est arrivé ce mardi lors de la visite du président américain et de la première dame au mémorial national de Saint Jean Paul II à Washington. Au moment de poser pour les caméras et les photos, Donald Trump a demandé à sa femme Melania de sourire. La réaction de la première dame a fait réagir massivement les internautes. En effet, Melania Trump ne semble pas ravi de sourire et sa grimace en dit long. “Ce sentiment que vous réalisez enfin que vous êtes marié à un psychopathe”, a légendé un internaute. “La rébellion silencieuse de Melania”, a écrit Tancredi Palmeri, un journaliste sportif italien qui travaille pour CNN. D’autres ont fait référence au précédent président, Barack Obama, qui avait fait sourire Melania spontanément. C’était le 21 avril 2018, lors des funérailles de l’ex-première dame Barbara Bush. Des photos du premier ministre canadien Justin Trudeau avec Melania Trump, visiblement détendue et presque romantique, avaient également été prises. Des chefs religieux américains furieux Des dirigeants religieux américains ont dénoncé mardi les violences policières à Washington et fustigé la décision de Donald Trump la veille de faire disperser violemment des manifestants pour se faire photographier devant une église dégradée, une bible à la main. “C’était traumatisant et profondément insultant dans le sens où quelque chose de sacré était détourné pour une posture politique”, a dénoncé sur la radio publique NPR Mariann Budde, l’évêque épiscopalienne de Washington. Selon elle, le milliardaire républicain, qui compte parmi ses partisans nombre de chrétiens évangéliques, a utilisé “le pouvoir symbolique de notre livre sacré et l’a tenu dans la main comme si c’était la justification de ses positions et de son autorité”. Au moment de la dispersion, “la manifestation était totalement pacifique” et il n’y avait “pas de justification” à l’emploi de la force, a dit l’évêque. “Honteux et moralement répugnant” D’autres responsables épiscopaliens de Nouvelle-Angleterre (nord-est) ont dans un communiqué dénoncé un acte “honteux et moralement répugnant”, le président voulant “prétendre avoir le soutien des chrétiens et celui de l’Église épiscopalienne” en se livrant à cette séance photo. La visite du président et de la Première dame a également fait bondir la hiérarchie catholique. “Je trouve cela déconcertant et répréhensible qu’un site catholique permette d’être détourné et manipulé d’une façon si flagrante (et) qui viole nos principes religieux”, a dénoncé dans un communiqué l’archevêque de Washington, Wilton Gregory. Le souverain pontife, mort en 2005, “n’aurait certainement pas cautionné l’usage de gaz lacrymogènes et d’autres moyens de dissuasion pour faire taire, disperser ou intimider (les manifestants) pour se faire photographier devant un lieu de prière et de paix”, a-t-il ajouté. 7sur7







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

Ghana : Un ministre démissionne après avoir enfreint les mesures anti-Covid
Ghana : Un ministre démissionne après avoir enfreint les mesures anti-Covid
Fermeture espace Schengen : "le Sénégal n'est pas concerné" selon l'Union européenne
Fermeture espace Schengen : "le Sénégal n
Covid 19 à Mbour : la présence policière sollicitée dans la gare routière
Covid 19 à Mbour : la présence policière sollicitée dans la gare routière
PSE : Le Sénégal réfléchit sur ses priorités en matière d'investissement.
PSE : Le Sénégal réfléchit sur ses priorités en matière d