Ibrahima Bachir Dramé, expert pétrolier : « Rien ne peut être reproché à Aliou Sall…»
Selon le spécialiste des questions pétrolières, la politique a pollué le débat sur le pétrole

Ibrahima Bachir Dramé, expert pétrolier : « Rien ne peut être reproché à Aliou Sall…»

Selon le spécialiste des questions pétrolières, la politique a pollué le débat sur le pétrole
Copyright © Senemedia.com


 

 «La plupart des personnes qui alimentent les débats sur les contrats pétroliers n’en savent rien ». C’est du moins ce qu’a laissé entendre mardi Ibrahima Bachir Dramé, expert pétrolier. Les contrats établis entre des entreprises étrangères l’ont été selon des bases juridiques. Pour lui, rien ne peut être reproché à Aliou Sall au vu des règlementations en vigueur avant d’ajouter que ces genres de polémiques peuvent décourager les investisseurs. 

«Je pense qu’il faut faire un débat d’idées, un débat technique et non un débat politique. Sur la question des contrats pétroliers, il est évident que de part et d’autre, des choses ont été dites. Les gens qui en parlent comme si un certain Monsieur Aliou sall s’est accaparé de notre pétrole et a commencé à le vendre à travers le monde. C’est ça le sentiment que les gens ont. Or, ce n’est pas la réalité des choses. Les contrats ont été signés avec nos gouvernants. A mon avis, ces contrats ne peuvent pas faire fi des règles internationales. Du code pétrolier sénégalais en vigueur et du droit pétrolier international. C’est à partir de ces choses-là que des techniciens donnent leur avis pour la publication de contrats ou la rédaction de contrats, pour des comptes-rendus de négociation. C’est vrai que si les gens exigent de la traçabilité, c’est normal mais qu’ils le fassent dans les règles de l’art», a déclaré M. Dramé sur les ondes de la Rfm.

 

« La 2e chose, c’est que j’ai entendu cette semaine des gens parler de la formation des métiers du pétrole et du gaz, disant que le gouvernement n’a que pour ambition de former 2 mille pompistes. C’est faux. J’ai été directeur de cette formation qui voulait initier des jeunes aux métiers du pétrole et du gaz avec l’office national de la formation professionnelle. Ce projet avait commencé et 20 jeunes avaient été formés au niveau des métiers de la distribution. Parmi lesquels une dizaine a été insérée (…)», a ajouté l’expert pétrolier. 

SD

Sauf autorisation préalable, la reprise totale ou partielle d'un article sur ce site est formellement interdite.













DANS LA MEME RUBRIQUE

Far, ConocoPhillips et Woodside en guerre pour le contrôle du pétrole sénégalais
Far, ConocoPhillips et Woodside en guerre pour le contrôle du pétrole sénégalais
Jeudi économique : 5 axes pour booster l'artisanat sénégalais
Jeudi économique : 5 axes pour booster l
Rencontre Secrète : le Sénégal sollicite l’Indonésie pour la construction de plates-formes pétrolières
Rencontre Secrète : le Sénégal sollicite l’Indonésie pour la construction de plates-formes pétrolières
Contentieux : la Cbao pompe 5 milliards de francs dans les comptes de Bocar Samba Dièye
Contentieux : la Cbao pompe 5 milliards de francs dans les comptes de Bocar Samba Dièye