Coronavirus : les chiffres de Diouf Sarr valent-ils grand-chose ?
Au rythme où vont les choses, il sera impossible de poursuivre le décompte

Coronavirus : les chiffres de Diouf Sarr valent-ils grand-chose ?

Au rythme où vont les choses, il sera impossible de poursuivre le décompte
Copyright © Senemedia.com


Le ministère de la Santé a émis cette après-midi une note de conjoncture sur la situation du Coronavirus. Abdoulaye Diouf Sarr s'est livré à cet exercice comme à son habitude. Le Sénégal aurait enregistré cinq (5) nouveaux cas. Mais est-ce bien le cas ? D'abord, il s'agit des seules personnes qui se sont faites dépiser, parmi, ont le sait maintenant, des milliers de personnes exposées, notamment à Touba, lors de cérémonies précédant l'interdiction des manifestations publiques.De quoi douter des statistiques fournies jusqu'ici par le ministère de la Santé et de l'Acton sociale, puisque l'institut Pasteur reçoit les échantillons et livre ses résultats selon la disponibilité de ses laborantins. Depuis son indépendance, le Sénégal dépend de cet institut colonial pour ses examens médicaux les plus poussés. Il n'est donc pas certain qu'entre le moment des prélèvements, des dépistages et de la livraison des résultats des analyses, d'autres cas ne se sont pas ajoutés à ceux diffusés.
Vient ensuite le cas des nombreux sujets qui sont des porteurs sains, qui ne vont jamais se faire dépister,  mais qui sont des bombes ambulantes, capables de faire exploser toutes les statistiques. On ne s'en apercevra hélas que quand les hôpitaux et les centres de santé accueilleront les premières hordes de malades. 


Il n'est donc pas certain que les actions du ministère de la Santé, aussi louables soient-elles, aient grand sens face à cette pandémie. Elles peuvent même pousser les populations à la lassitude, en faisant penser que la maladie n'avance pas aussi vite que l'on pourrait le croire. Ce qui serait une erreur grave. Il serait sans doute plus judicieux de se concentrer sur la prévention, mais surtout la communication pour que les populations prennent le mal au sérieux. Ce n'est pas encore le cas, et les réalités sociologiques sénégalaises, l'état de dénuement des populations, la falbiesse du plateau médical ne font que craindre le pire. 


Jusqu'ici, les autorités sénégalaises, à leur tête le Président de la République, ont été à la hauteur du défi. Le Président Sall s'est livré à une pratique à laquelle il n'est pas très habitué, la mise en scène dans sa croisade contre le virus, se montrant à l'exemple en train de se laver les mains. Mais il faut encore plus d'efforts, d'imagination et d'anticipation pour venir à bout de cette épidémie. Plutôt que de publier un chapelet de chiffres qui ne veulent plus dire grand-chose, il faudrait concentrer les efforts dans la conscientisation des populations.

Abdoulaye NDIAYE







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

PUISSANT PLAIDOYER DE SOULEYMANE JULES DIOP POUR Didier Raoult
PUISSANT PLAIDOYER DE SOULEYMANE JULES DIOP POUR Didier Raoult
Monsieur Sonko, cette fois-ci non !
Monsieur Sonko, cette fois-ci non !
Protection divine : et si les Sénégalais arrêtaient de se faire des illusions ?
Protection divine : et si les Sénégalais arrêtaient de se faire des illusions ?
Mais quel démon s’est donc emparé du peuple Apr ?
Mais quel démon s’est donc emparé du peuple Apr ?