Etat et confréries, même combat contre les Salafistes ?
On croirait entendre Emmanuel Macron dans les propos du khalife des Tidiane sur la vigilance contre les salafistes

Etat et confréries, même combat contre les Salafistes ?

Le Président Sall et le Khalife Mbaye Sy Mansour
Copyright © Senemedia.com


Le propos de Serigne Mbaye Sy Mansour pourrait surprendre, lui, réservant une sortie musclée contre ceux qui veulent nous imposer une vision nouvelle de l’Islam. Se faisant sien les propos d’Emmanuel Macron sur l’Etat de vigilance qui doit prévaloir, le khalife d’El Hadj Malick Sy ne fait pas que partager une vision commune. Par coincidence, pourrait-on dire. Il se bat pour une vision sénégalaise de l’Islam : laquelle se fonde sur une conception héréditaire du khalifat, mais aussi une pratique islamique éprouvée et réadaptée au contact du colon français. Les pères fondateurs de nos confréries ont pactisé avec le colon, disons la plupart d’entre eux pour être juste, jusque dans la détermination des heures de prière. Chez les musulmans francophones du Sénégal, la prière du midi s’effectue encore à 14 heures, soit après la sieste du colon.
Cette « cohabitation heureuse » a fini par définir les rapports entre l’Etat et les confréries et déterminé une nouvelle alliance autour de la forme que doit prendre la laïcité à la sénégalaise. L’Etat n’est vraiment pas neutre. Il finance le Culte, le soutient, et les différents Chefs religieux, sous la forme d’une entente tacite, soutiennent les différents régimes qui passent, sans discernement.
Mais un nouveau schisme est en train de bousculer l’ordre jusqu’ici établi. Ceux partis étudier à Al Azar en Egypte et ils sont nombreux, ont la ferme volonté de chasser les idées anciennes. Le khalifat ne doit pas être héréditaire, mais basé sur la connaissance et l’érudition. D’autres, inspirés par les mouvements chiites venus d’Iran, voudraient remplacer le khalifat par l’imamat. Toutes idées nourries par la dénonciation d’un clergé musulman corrompu, devenu trop dépendant des subsides de l’Etat.

Cette tentative d’émancipation est rendue facile par l’argent des puissants monarques arabes et persan, dont les luttes d’influence ont pris place sur le continent africain. C’est avec un toupet que le salafisme a pu s’implanter au Mali, bousculant une vieille tradition Soufi. Les Salafistes arrivés au Mali après avoir conquis la Libye se sont d’abord attaqués, il faut s’en souvenir, aux mausolées.

Sombre perspective pour les confréries du Sénégal, qui redoutent une telle remise en cause.

Mais une autre menace guette nos confréries. Les plus modernes parmi les petits-enfants des pères fondateurs voudraient une remise en cause interne. Qui est vraiment le khalife général des Tidianes et sur quoi fonde-t-il sa légitimité, si ce n’est par la volonté du colon-complice ? En début de semaine, Ahmed Khalifa Niasse a jeté un pavé dans la mare, en proposant un khalifat tournant. La raison, il ne trouve pas les héritiers de Tivaouane plus légitimes que d’autres, comme ses propres aïeuls, les descendants de la famille d’El Hadj Omar, premier adepte d’Afrique noire jusqu’ici connu.

En le faisant, il sait pouvoir compter sur les rivalités qui minent désormais l’unité symbolique de cette confrérie fondée par l’algérien Cheikh Ahmad Tidiane Chérif. Une telle idée, un membre éminent de la famille Sy l’avait émise : « J’aurai honte de me présenter devant les familles d’El Haj Omar Tall, El Hadj Ibrahima Niasse, de Bou Kounta, pour leur dire que je suis le khalife général des Tidianes ». Ahmed Khalifa Niasse vient d’en épouser l’héritière, et ce n’est sans doute pas pour le décourager.

 

Abdoulaye NDIAYE







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

Bernard Doza, Conseiller spécial de Blaise Compaoré, donneur de leçons ?
Bernard Doza, Conseiller spécial de Blaise Compaoré, donneur de leçons ?
Marché Liberté 6: un incendie consume 8 cantines avant l'arrivée des sapeurs pompiers
Marché Liberté 6: un incendie consume 8 cantines avant l
Les explications de la Direction de Air Sénégal SA sur la supposée panne de l'Airbus A330 Neo
Les explications de la Direction de Air Sénégal SA sur la supposée panne de l
Wade compte ses nombreux « traîtres » : sont-ils vraiment coupables ?
Wade compte ses nombreux « traîtres » : sont-ils vraiment coupables ?