Vol d'obus d'oxygène à l'Hôpital de Thiès: plusieurs agents arrêtés et des révélations
Vol d'obus d'oxygène à l'Hôpital de Thiès: plusieurs agents arrêtés et des révélations

Vol d

Vol d'obus d'oxygène à l'Hôpital de Thiès: plusieurs agents arrêtés et des révélations
Copyright © Senemedia.com


Le brancardier a été le premier à être interpellé, juste à hauteur de la porte principale de l’établissement hospitalier, par les services de sécurité de ladite structure sanitaire, alors qu’il quittait son lieu de travail. Gorgui Sarr détenait par devers lui des obus d’oxygène utilisés au niveau du bloc opératoire et du service de réanimation. 

Conduit à la police du premier arrondissement, il a cité certains responsables membres du personnel de l’hôpital, qui seraient ses complices. deux présumés « voleurs » ou « trafiquants », Pape Sala Faye et Ablaye Sow, indexés comme étant les « cerveaux » de cette affaire. en tout état de cause, d’après certaines indiscrétions, « des responsables syndicaux du personnel de l’hôpital régional El Hadji Ahmadou Sakhir Ndiéguéne de Thiès seraient en train de mettre vigoureusement la pression sur certaines autorités pour faire libérer leurs ‘’camarades’’ ». 

Des sources révèlent que « le produit dérobé, du gaz médical, aurait été vendu à des structures sanitaires privées (cliniques) de la place ». Une affaire qui fait grand bruit à l’hôpital régional, encore secoué par cet énième scandale au sein des travailleurs de l’hôpital régional de Thiès qui ont souvent maille à partir avec la justice. On se rappelle d’ail- leurs la récente affaire d’escroquerie impliquant le major du service Orl qui avait d’ailleurs été placé sous mandat de dépôt par le procureur de la république. 
« Il y a beaucoup de mafia au sein du centre hospitalier régional de Thiès, en particulier au service radiologie et Scanner où il y avait des caisses parallèles. J’ai viré le major du service Orl, Moustapha Faye, car il était au courant des magouilles qui se faisaient dans l’hôpital. actuellement, il est dans les liens de la prévention et a été placé sous mandat de dépôt par le procureur de la république ». Ces propos ont été du Dr Ndiassé Ndiaye, chef du service d’Orl dudit établissement hospitalier, qui, lui aussi, a été accusé d’« escroquerie médicale », rapporte le journal Le Témoin. 

Les syndicalistes de la boite avaient fait remarqué que « le major du service en question, par ailleurs responsable des infirmiers et sages-femmes, était relevé de ses fonctions parce que simplement il s’opposait aux pratiques peu orthodoxe de son supérieur, le médecin chef du service, Dr Ndiassé Ndiaye, qui officie aussi ail- leurs, hors de l’hôpital régional, dans une clinique qui est la sienne. il se fait, lui-même, des clients, en orientant les patients venus se faire soigner à l’hôpital El Hadj Ahmadou Sakhir Ndiéguéne vers sa clinique, pour se faire fortune. C‘est là une ‘’procédure immorale, blâmable’’, qui dénote une certaine forme ‘’d’escroquerie médicale’’ ». des allégations qui avaient fait sortir de ses gonds Dr Ndiassé Ndiaye, lequel Chef du service d’Orl avait rétorqué sans ambages : « il y a beaucoup de mafia au sein du centre hospitalier régional de Thiès. La vérité des faits, c’est qu’on m’avait signalé des malversations au sein de l’hôpital, en particulier au service radiologie et scanner, mais je n’avais pas réagi parce que je voulais des preuves. Un jour, j’ai reçu un patient qui était venu de Touba, et quand je lui ai de- mandé à quel niveau il avait payé, il m’a clairement fait savoir s’être acquitté de son devoir auprès des éléments du Sutsas au service Radiologie pour le montant de 20.000 FCFA ». 

Et de s’offusquer : « il y avait des caisses parallèles au service Radiologie et Scanner. J’ai signalé cette faute à la Direction, puis viré le major car il était au courant des magouilles qui se faisaient dans l’hôpital. Finalement Moustapha Faye a été placé sous mandat de dépôt par le procureur de la République ». 

Dr Ndiaye avait dénoncé les informations distillées par les responsables syndicaux du Sutsas, Pape Mor Ndiaye et Rassoul Ba, selon les- quelles « j’ai viré le major car il a refusé d’orienter des patients vers ma clinique ». avant de souligner : « je n’ai même pas de clinique, je suis prestataire de service légal. Ils veulent que je fasse partie de leur système alors que je ne le ferai jamais. Je fais partie des doyens et je ne travaillerai jamais avec des escrocs dans mon service ». 







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

Vidéo - Abdou Karim Sall sur les déchets plastiques : " Il y a des limites d'application de la loi"
Vidéo - Abdou Karim Sall sur les déchets plastiques : " Il y a des limites d
Mfdc : Elinkine Diatta abattu au cours d'une réunion près de Karthiack
Mfdc : Elinkine Diatta abattu au cours d
Alioune Sarr et sa clique font la bamboula au Salon mondial du Tourisme
Alioune Sarr et sa clique font la bamboula au Salon mondial du Tourisme
La relation Maroc-France bat de l’aile
La relation Maroc-France bat de l’aile