Affaire Guy Marius Sagna : "Une simple convocation aurait suffi pour que les personnes présumées coupables puissent répondre de leurs actes sans avoir à subir, sans jugement, les affres de la prison"
Affaire Guy Marius Sagna : "Une simple convocation aurait suffi pour que les personnes présumées coupables puissent répondre

Affaire Guy Marius Sagna : "Une simple convocation aurait suffi pour que les personnes présumées coupables puissent répondre de leurs actes sans avoir à subir, sans jugement, les affres de la prison"

Affaire Guy Marius Sagna : "Une simple convocation aurait suffi pour que les personnes présumées coupables puissent répondre
Copyright © Senemedia.com


Après la liberté provisoire accordée à Guy Marius Sagna, Me Madické Ndiaye a enfilé sa casquette de juriste pour magnifier cette décision, mais également fustiger l’usage abusif par le procureur de la république de la mise sous détention. Selon l’ancien ministre de la Justice, le recours à la détention provisoire comme arme d’intimidation des opposants ou des activistes n’est pas conforme aux exigences d’un état de droit.

 Suite à la liberté provisoire accordée à Guy Marius Sagna, Me Madické Niang a sorti un communiqué pour dénoncer avec vigueur l’utilisation abusive de la détention préventive par le procureur de la République «sous la dictée» du ministre de la Justice. «Guy Marius Sagna a finalement obtenu une liberté provisoire. Je voudrais saluer cette décision de justice qui a estimé que sa détention n’ajoutait rien à la manifestation de la vérité. En effet, dans des cas comme celui de Monsieur Sagna, une simple convocation aurait suffi pour que les personnes présumées coupables puissent répondre de leurs actes sans avoir à subir, sans jugement, les affres de la prison», indique Me Madické Niang. A l’encroire, Guy Marius Sagna est victime de l’utilisation abusive de la détention provisoire du gouvernement, comme arme d’intimidation des opposants ou des activistes. Ce qui n’est pas conforme, selon lui, aux exigences d’un État de droit.

Dès lors, il appelle le Gouvernement à engager une réflexion sereine sur la détention préventive afin de proposer sa réforme dans le sens d’un plus grand respect de la liberté individuelle des citoyens, seule source de paix et de progrès. Toujours selon lui, cette réflexion devrait s‘étendre au délit d’offense au chef de l’État dont l’utilisation abusive au Sénégal mais aussi la désuétude dans une démocratie majeure sont évidentes. Par ailleurs, il espère que le dossier du journaliste Adama Gaye et celui de tous les autres citoyens poursuivis pour leurs opinions seront aussitraités dans le même esprit de respect des droits de l’homme.

 
 
 
 






Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

La dépouille d’Ahmeth Thiam tué au Maroc attendue demain, mercredi
La dépouille d’Ahmeth Thiam tué au Maroc attendue demain, mercredi
Violences Xénophobes : L’Afrique du Sud s’excuse auprès du Nigéria
Violences Xénophobes : L’Afrique du Sud s’excuse auprès du Nigéria
Naufrage île de la Madeleine : La première réaction de Macky Sal
Naufrage île de la Madeleine : La première réaction de Macky Sal
Le Parquet s'oppose à une 3e demande de liberté provisoire du journaliste Adama Gay
Le Parquet s