Thione Seck fond en larmes devant le juge
Thione Seck fond en larmes devant le juge

Thione Seck fond en larmes devant le juge

Thione Seck fond en larmes devant le juge
Copyright © Senemedia.com


Attrait à la barre du Tribunal correctionnel de Dakar, ce jeudi 9 mai 2018 dans l'affaire de faux billets, le chanteur Thione Seck a rejeté tous les faits qui lui sont reprochés: association de malfaiteurs, altération de signes monétaires ayant cours légal à l'étranger, blanchiment d'argent et tentative d'escroquerie.

Le père de Waly Seck affirme avoir été marabouté avant de fondre en larmes. "A mon âge, Monsieur le Juge, je n'ai jamais pensé que je serai un jour devant vous pour répondre de ses chefs d'accusation. On a failli gâcher la carrière de mon fils (Waly Seck) puis, on a emporté mes 85 millions. Et là ou je vous parle, je prends 14 médicaments par jour à cause de mon emprisonnement" dit -il, les larmes aux yeux.

Le chanteur de revenir sur la provenance de cet argent trouvé chez lui: "On m'a proposé une tournée européenne de 105 dates avec 50 millions d'euros comme avance. donc moi je me suis dis tout simplement que " taye la Ngeuweul di nekh Thiép (les repas de ma famille vont augmenter en succulence.)". Et c'est un monsieur qui se nomme Joachim Cissé qui m'a apporté ce sac d'argent. A moins de 24 heures avant de voir mon avocat pour la signature du contrat, il m'a pris les 85 millions et c'est ce même monsieur qui m'a proposé le contrat".

Le chanteur ajoute : je répète, si je savais que c'était des faux billets la gendarmerie ne m'attraperais jamais. Et quand ils sont venus, par instinct, j'avais si peur que je me suis assis sur le sac. C'est une réflexion naturelle".







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

La Cour suprême apporte des précisions sur la supposée annulation de l'arrêté Ousmane Ngom
La Cour suprême apporte des précisions sur la supposée annulation de l
Le Synpics ne veut pas que le fonds d'appui soit une autre Aide à la presse
Le Synpics ne veut pas que le fonds d
Des journalistes de la 2STV agressés pendant leur travail devant le Campus de l’Ucad
Des journalistes de la 2STV agressés pendant leur travail devant le Campus de l’Ucad
Choix de personnalités pour diriger le Dialogue: Les différentes parties n'ont toujours pas trouvé de consensus
Choix de personnalités pour diriger le Dialogue: Les différentes parties n