Les députés de l'opposition ont décidé de barrer la route au projet de loi de Macky
Les députés de l'opposition ont décidé de barrer la route au projet de loi de Macky

Les députés de l

Les députés de l'opposition ont décidé de barrer la route au projet de loi de Macky
Copyright © Senemedia.com


L'opposition parlementaire a décidé de barrer le chemin au projet de loi portant modification de la constitutionnelle.
Emmurée dans un silence assourdissant depuis la proclamation des résultats de la présidentielle du 24 février dernier, elle a, par le biais du groupe parlementaire Liberté et Démocratie, d'enclencher la lutte contre la réforme constitutionnelle annoncée par Macky.
Selon le président dudit groupe, Bara Doli Mbacké, l'opposition compte s’opposer au projet de loi sur la suppression du poste de Premier ministre (Pm) qui sera soumis à l’Assemblée nationale ce jeudi 18 avril 2019. Ce dernier considère qu’il y a des choses insoupçonnées dans ce texte. 

«Le Président Macky Sall ne fait que renforcer ses pouvoirs pour devenir un roi dans une République. Pour le moment, je ne puis me prononcer amplement sur le texte, j’attends de recevoir le document pour y dénicher des choses insoupçonnées», a déclaré le député de l’opposition.

Serigne Cheikh Bara Dolly de poursuivre : «Le Président Sall aurait annoncé ces réformes pendant la campagne électorale si ses intentions étaient bonnes». Mais, prévient-il : «Nous allons défendre le peuple, parce que je sais qu’il n’a aucun intérêt dans cette révision ». 

« Le peuple attendait autre chose au sortir de la Présidentielle que des réformes constitutionnelles, qui vont retarder la marche de l’Etat. Macky Sall a trahi le peuple parce qu’il n’a jamais annoncé ces réformes», peste le député que informe que le but de ces réformes, est de se procurer la légitimité d’un troisième mandat.

Mais prévient Bara Doli, «En ce moment, le Président Sall aura en face de lui, le peuple ». 







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

La Cour suprême apporte des précisions sur la supposée annulation de l'arrêté Ousmane Ngom
La Cour suprême apporte des précisions sur la supposée annulation de l
Le Synpics ne veut pas que le fonds d'appui soit une autre Aide à la presse
Le Synpics ne veut pas que le fonds d
Des journalistes de la 2STV agressés pendant leur travail devant le Campus de l’Ucad
Des journalistes de la 2STV agressés pendant leur travail devant le Campus de l’Ucad
Choix de personnalités pour diriger le Dialogue: Les différentes parties n'ont toujours pas trouvé de consensus
Choix de personnalités pour diriger le Dialogue: Les différentes parties n