Répartition des services : Inquiétude et anxiété chez certains travailleurs
Avec scission du ministère del’Economie, des Finances et du Plan, certains agents craignent pour la perte de leurs avantages

Répartition des services : Inquiétude et anxiété chez certains travailleurs

Avec scission du ministère del’Economie, des Finances et du Plan, certains agents craignent pour la perte de leurs avantages
Copyright © Senemedia.com


Avec le dernier remaniement, Macky Sall n’a fait qu’affaiblir l’homme fort des Parcelles Assainies et installer une épée de Damoclès sur la tête de ses ouailles. Il instaure, également, nombre d’agents de ce ministère très prestigieux dans l’expectative. C’est presque la psychose, à cause des fonds communs, confient certaines sources. Même si, du point de vue de l’efficacité, pleins d’arguments militent en faveur de la cassure opérée par le président de la République, certains spécialistes en garde contre certains fantômes du passé. Un ancien inspecteur des impôts et domaines explique : « Par le passé, la scission du ministère en deux a eu à causer des conséquences dévastrice chez certains travailleurs. Avec l’unification, ils avaient des avantages et il va falloir les sauvegarder. A l’époque, cela n’a pas été fait ».

Selon notre interlocuteur, une mauvaise prise en charge de cette problématique peut démotiver les travailleurs et impacter négativement sur l’efficacité naguère reconnue aux différents services du Mef. Se justifiant, il renseigne que si, pendant ces dernières années, la santé financière de l’économie sénégalaise a été saluée partout, c’est parce qu’il y a, à la base, un travail d’équipe de tous les agents. D’où la nécessité, selon lui, de trouver des moyens de motiver toutes les parties. En fait, ce qui est ici en jeu, c’est surtout la répartition des fonds communs.

Les agents sous la menace de perdre certains avantages, ce sont ceux dont les services sont rattachés au département de l’Economie, du Plan et de la Coopération. Ce qui fait qu’ils étaient nombreux à prier de toutes leurs forces pour rester avec Abdoulaye Daouda Diallo qui s’occupe des Finances et du Budget.

Ce problème des fonds communs soulève, en effet, deux problèmes fondamentaux, selon les spécialistes. D’abord, au niveau même du Mef, cela soulève le problème de l’équité entre les agents de différentes catégories. Au niveau de l’Administration de l’Etat, il y a aujourd’hui une ruée vers ce département où tout le monde veut aller. Ancien inspecteur des impôts et domaines, le député Ousmane Sonko relevait à l’Assemblée nationale, devant le ministre Amadou Bâ, le problème de la transparence dans la gestion de tels fonds ainsi que le fait que cela crée une certaine tension au sein de l’Administration. A cela donc s’ajoutera la rancune entre les travailleurs ayant la même formation, le même grade, mais qii pourraient se retrouver avec des rémunérations différentes.

Il y a, aux départements de l’Economie et du Plan, deux sources de rémunérations spéciales qui sont particulièrement courues. D’une part, il y a la prime d’incitation au recouvrement qui tombe tous les 3 mois. D’autre part, les fonds communs qui soulèvent nombre de polémique et qui sont versés tous les 4 mois.

 

(Source EnQuête)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

Polémique autour de l'affaire Petro-Tim: BP lance ses "agents secrets" au Sénégal
Polémique autour de l
Acculée avec le rappeur Ngaaka Blindé pour sa tenue obscène dans un clip, l'actrice Keyna assume et explique
Acculée avec le rappeur Ngaaka Blindé pour sa tenue obscène dans un clip, l
Les Etats-Unis accusent l'Iran de former des journalistes aux portes du Sénégal
Les Etats-Unis accusent l
Tambacounda: Alioune Badara Fall raconte comment il a tué Bineta Camara
Tambacounda: Alioune Badara Fall raconte comment il a tué Bineta Camara