ELECTION PRESIDENTIELLE 2019 : LE PDS FILE TOUT DROIT VERS UN SUICIDE « POLITIQUE »
Engagé dans une voie sans issue, le Pds file tout droit vers le boycott

ELECTION PRESIDENTIELLE 2019 : LE PDS FILE TOUT DROIT VERS UN SUICIDE « POLITIQUE »

Engagé dans une voie sans issue, le Pds file tout droit vers le boycott
Copyright © Senemedia.com


Le Parti démocratique sénégalais travaille-t-il à faciliter au président Macky Sall une réélection dès le premier tour du scrutin présidentiel du 24 février 2019 ? En tout cas, les actes posés au quotidien par l’ancien président de la République Me Abdoulaye Wade et ses militants portent à le croire. A un mois du prochain scrutin présidentiel, aucune lisibilité n’est en effet notée dans le jeu plus ou moins risqué du Pds. Au-delà des discours va-t-en-guerre et autres appels à l’occupation permanente du terrain politique émis par les libéraux et leurs alliés de l’opposition, aucun acte allant dans le sens de proposer une alternative à la candidature de Karim Wade n’est jusque-là envisagée. Au contraire, l’on continue toujours à s’arcbouter sur une stratégie qui s’est révélée jusque-là inopérante et sans issue.

En effet, dans un contexte électoral sénégalais assez particulier où chacun des différents états-majors engagés dans la course à la présidentielle du 24 février 2019, fourbit ses armes et peaufine sa stratégie pour sortir vainqueur de ce scrutin, aucune ligne ne bouge dans les rangs du Pds. Malgré les appels de certains libéraux avisés de reconsidérer sa position, le commandement du parti reste sourd et s’entête à maintenir coute que coute la candidature du fils de l’ancien président de la République, Karim Meïssa Wade, pourtant rejetée par le Conseil constitutionnel à l’issue de la publication, le 20 janvier dernier, de la liste définitive des candidats déclarés à la Présidentielle de février 2019. Non seulement le Pds refuse d’accorder un quelconque soutien aux autres candidats de l’opposition dont les candidatures ont été validés par le Conseil constitutionnel mais il menace d’empêche la tenue du prochain scrutin présidentiel si jamais son candidat n’y participe pas. « Pour l’instant, la décision issue de nos instances et réaffirmée par ses responsables, est que sans notre candidat, les élections ne se tiendront pas », a déclaré sur les ondes de la Rfm, le porte-parole du Pds, Babacar Gaye. 24h plus tard, il est adoubé par Me El El Hadji Amadou Sall. « Toute tentative de tenir une élection sans notre candidat ne passera pas. Les Sénégalais feront en sorte que l’élection ne se tienne pas », renchérit le responsable libéral, membre du comité directeur.

 

(Source EnQuête)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

Malaise post-remaniement : Macky Sall panse les plaies de l'Apr
Malaise post-remaniement : Macky Sall panse les plaies de l
Suppression du poste de Pm : Macky Sall rencontre ses alliés et ses députés
Suppression du poste de Pm : Macky Sall rencontre ses alliés et ses députés
Retrouvaille de la famille socialiste : Barthélémy Dias tire à boulets rouges sur Tanor
Retrouvaille de la famille socialiste : Barthélémy Dias tire à boulets rouges sur Tanor
Pourquoi Mame Mbaye Niang est absent du Gouvernement
Pourquoi Mame Mbaye Niang est absent du Gouvernement