APPROVISIONNEMENT EN EAU POTABLE : L’USINE DE DESSALEMENT D’EAU DE MER ARRIVE
L’usine aura une capacité de production de 50 000 m3/j et va coûter 137 milliards de FCFA

APPROVISIONNEMENT EN EAU POTABLE : L’USINE DE DESSALEMENT D’EAU DE MER ARRIVE

L’usine aura une capacité de production de 50 000 m3/j et va coûter 137 milliards de FCFA
Copyright © Senemedia.com


Dans le cadre du nouveau schéma directeur d’alimentation en eau potable sur l’axe Dakar – Thiès – petite Côte, le gouvernement du Sénégal compte mettre sur pied une usine de dessalement d’eau de mer aux Mamelles. Il permettra d’apporter un volume supplémentaire de 50 000 m3/j d’eau, dès 2021, et 100 000 m3/j, à partir de 2026. Il est aussi prévu d’améliorer le réseau de distribution, avec le renouvellement de 460 km de conduites, dans le cadre de ce projet évalué à 137 milliards de francs CFA financé par le gouvernement japonais. Les travaux démarrent en 2019. La mise en service est attendue en début 2021, après une période de réalisation de 2 ans.

Hier, lors de l’atelier, le Premier ministre, Mahammed Boun Abdallah Dionne, a explique que cet important investissement contribuera à la sécurisation de la demande en eau potable de Dakar, des nouveaux pôles urbains de Diamniadio et du Lac Rose, de Thiès ainsi que de la Petite Côte. « Il s’ajoutera aux investissements réalisés et en cours, notamment ceux ayant permis la mobilisation de 105 000 m3/j supplémentaires, entre 2014 et 2017, et tout récemment la mise en service, en juillet dernier, de la phase 1 du nouveau pôle de production d’eau potable de Bayakh avec 15 000 m3/j. Ce modèle doit être pérennisé pour faciliter l’atteinte de nos objectifs en matière de politique hydraulique et l’atteinte de l’Odd 6, à savoir garantir l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement, et assurer une gestion durable des ressources en eau ».

Les pénuries d’eau connues ces dernières années vont être résolues grâce à ces investissements qui n’entraineront point une augmentation des prix de l’eau, assure le Premier ministre. « C’est l’instruction que le gouvernement a reçue du président de la République, soucieux du bien-être des populations où qu’elles se trouvent », dit-il.

Le dessalement étant une nouveauté au Sénégal et dans la sous-région, il a invité le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement à travailler en étroite collaboration avec les universités, les instituts de recherche et la Jica pour étudier les modalités pratiques d’un transfert de compétences, du savoir-faire lié aux technologies du dessalement.

A signaler que, dans le monde, il y a 16 000 usines de dessalement dont 260 dans 14 pays en Afrique.

 

Volet social

Le volet social sera pris en compte, dans ce projet. La priorité sera accordée à la population locale pour les emplois, en phase travaux et exploitation usine, l’acquisition d’une chambre-froide pour le comité locale des pêcheurs et celle de 15 triporteurs isothermes pour les mareyeuses de Ouakam. Egalement, un récit artificiel sera réalisé au large de la plage ouakamoise pour la nidification et la croissance des poissons, en collaboration avec la Direction des pêches maritimes. Il est prévu la reconstruction du centre de santé municipal de cette commune, la réfection de la falaise des Mamelles, en collaboration avec la Direction des phares et balises. L’aménagement d’un ravin découlement des eaux pluviales en canal bétonné et la réalisation d’une voie dallée d’accès à la plage des Mamelles et au site rituels coutumiers sont prévus.

 

(Source EnQuête)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

NECROLOGIE : DECES DE LA MERE DE MOUSTAPHA NIASSE
NECROLOGIE : DECES DE LA MERE DE MOUSTAPHA NIASSE
CAMBRIOLAGE : 10 MILLIONS DE FRANCS CFA VOLES A DAKAR DEM DIKK
CAMBRIOLAGE : 10 MILLIONS DE FRANCS CFA VOLES A DAKAR DEM DIKK
FINANCEMENT DE LA PHASE II DU PSE : TABLE RONDE AVEC LES BAILLEURS INTERNATIONAUX
FINANCEMENT DE LA PHASE II DU PSE : TABLE RONDE AVEC LES BAILLEURS INTERNATIONAUX
TENTATIVE DE SUICIDE A TOUBA KHAÏRA : UN HOMME S’IMMOLE PAR LE FEU
TENTATIVE DE SUICIDE A TOUBA KHAÏRA : UN HOMME S’IMMOLE PAR LE FEU