AFRIQUE DU SUD : ONZE SENEGALAIS ARRETES AVEC DES DOCUMENTS BISSAU-GUINEENS
Ils se sont présentés, documents à l’appui, comme des officiels bissau-guinéens

AFRIQUE DU SUD : ONZE SENEGALAIS ARRETES AVEC DES DOCUMENTS BISSAU-GUINEENS

Ils se sont présentés, documents à l’appui, comme des officiels bissau-guinéens
Copyright © Senemedia.com


Onze Sénégalais ont été arrêtés, il y a quelques semaines à l’aéroport de Johannesburg, en Afrique du Sud, alors qu’ils tentaient de voyager clandestinement. Ils se sont présentés, documents à l’appui, comme des officiels bissau-guinéens.

Le plan était sur le point d’aboutir lorsqu’un policier sud-africain a découvert dans une corbeille des toilettes de l’aéroport que l’un des voyageurs avait déchiré et jeté ses papiers sénégalais. L’agent alerte ses collègues, qui interpellent le groupe.

Selon L’AS, qui donne l’information, les mis en cause ont maintenu, après leur arrestation, qu’ils étaient bissau-guinéens et affirmé qu’ils voyageaient pour les besoins d’un festival. Le journal indique que le groupe a été renvoyé au Sénégal et remis à la police de l’Aéroport international Blaise Diagne (Aibd).

Les 11 clandestins présumés ont été déférés au parquet de Mbour. L’AS renseigne que leur convoyeur a réussi s’échapper. Il serait présentement au Brésil. Le journal rapporte qu’un intermédiaire a été repéré à Guédiawaye et que la police est à ses trousses.

 

(Source L’AS)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

BAD : le Nigeria juge anti-statutaire l’enquête indépendante visant Adesina
BAD : le Nigeria juge anti-statutaire l’enquête indépendante visant Adesina
L’hydroxychloroquine toujours plébiscitée en Afrique, malgré les controverses
L’hydroxychloroquine toujours plébiscitée en Afrique, malgré les controverses
Etats- Unis: Le fils d’un diplomate gambien meurt dans une fusillade avec la police américaine
Etats- Unis: Le fils d’un diplomate gambien meurt dans une fusillade avec la police américaine
Massacres en série attribués aux jihadistes au Burkina: 45 morts
Massacres en série attribués aux jihadistes au Burkina: 45 morts