THIES : BANDITISME FINANCIER A L’ECOLE SUPERIEUR D’AGRICULTURE
Les mis en cause présumés ont été mis en examen à la suite d’une information judiciaire

THIES : BANDITISME FINANCIER A L’ECOLE SUPERIEUR D’AGRICULTURE

Les mis en cause présumés ont été mis en examen à la suite d’une information judiciaire
Copyright © Senemedia.com


Combien a-t-on encore volé à l’Ecole nationale supérieur d’Agriculture de Thiès ? Comment les mis en cause procédaient-ils ? Depuis combien de temps ces pratiques mafieuses étaient en cours ?

Tout ce que l’on sait pour le moment est que le préjudice se chiffre à plusieurs millions de francs CFA. En effet, des sources autorisées renseignent qu’une affaire de détournement de deniers publics, qui secoue cet établissement placé sous la tutelle du ministère de l’enseignement supérieur, a été discrètement gérée par la brigade de recherches de Thiès. Ce, à la suite d’une plainte de l’Agent comptable particulier du rectorat de Thiès qui a été décelé les magouilles. Sans entrer dans les détails, nos interlocuteurs affirment que les mis en cause présumé, dont le comptable, sont des « cadres administratifs » qui ont détourné des montants assez conséquents grâce à ces manœuvres frauduleuses huilées. Arrêtés à la suite d’un ordre de conduire délivré aux gendarmes, ils ont tous été inculpé par le juge du deuxième cabinet à la suite d’une information judiciaire ouverte par le parquet. Après consignation des montants volés, ils ont été placés en liberté provisoire alors que l’instruction poursuit son cours. Pour le moment, les mis en cause présumés sont au nombre de trois mais l’instruction, qui vise aussi X, risque de révéler d’autres surprises.

En attendant d’y revenir en détails, il faut signaler que c’est la deuxième fois qu’une affaire de détournement de deniers publics secoue l’Ensa. En 2015, le contrôleur du Trésor Badara Diop avait, grâce à de fausses écritures, puisé dans les caisses 600 millions de francs CFA avant d’être condamné, courant 2011, à six ans de prison ferme. Ses complices, le banquier El hadj Niang et le fournisseur Moustapha Touré avaient pris cinq ans ferme.

L’affaire avait défrayé la chronique pendant plusieurs mois.

 

(Source Libération)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

Les nominations du Conseil des ministres de ce mercredi 22 mai
Les nominations du Conseil des ministres de ce mercredi 22 mai
Le chef de l’Etat rappelle au Gouvernement l’impératif de protéger les biens et les personnes
Le chef de l’Etat rappelle au Gouvernement l’impératif de protéger les biens et les personnes
Serigne Mountakha Mbacké réagit à la recrudescence des crimes au Sénégal
Serigne Mountakha Mbacké réagit à la recrudescence des crimes au Sénégal
Moustapha Cissé Lo sera président en cas de vacance du pouvoir
Moustapha Cissé Lo sera président en cas de vacance du pouvoir