Viol et meurtre de Mariama Sagna : le Procureur explique
Le procureur déroule le film du crime

Viol et meurtre de Mariama Sagna : le Procureur explique

mariama sagna
Copyright © Senemedia.com


Comme il fallait s’y attendre, le Procureur près le Tribunal de grande instance de Pikine-Guédiawaye a fait ce mardi  une sortie pour éclairer l’opinion sur le viol suivi de meurtre de Mariama Sagna. Cette dernière, responsable du parti Pastef à Keur Massar a été tuée chez elle dimanche dernier après avoir organisé un meeting de son parti dans sa localité.

Amadou Seydi est largement revenu sur les circonstances de la mort de Mariama Sagna. Selon lui, le dimanche 7 octobre 2018, après une participation à un meeting à Keur Massar qu’elle avait organisé, elle s’était attachée les services de deux charretiers nommés Ousseynou Diop et Saliou Boye pour lui transporter des fauteuils de son domicile aux lieux du rassemblement. A la fin de la manifestation, aux alentours de 20 heures, les deux charretiers ont chargé de nouveau les meubles pour les retourner chez la victime. A leur arrivée, poursuit le Procureur dans sa narration, ils ont trouvé la dame Mariama Sagna à moitié nu dans sa chambre en train de se dévêtir.  Ce qui n’a pas manqué de leur donner des idées. Les mis-en-cause, l’ont donc attaquée et l’ont violée tout en l’étranglant pour l’empêcher de crier. Ce qui a causé son décès. ‘’C’est un acte odieux, crapuleux qui nous a choqué tous et qui ne saurait rester impuni’’ a-t-il déclaré.

Selon le Procureur, avant de quitter les lieux du crime, les deux suspects ont subtilisé le poste téléviseur et le téléphone portable de la victime. Les investigations menées par la gendarmerie de Keur Massar de concert avec leurs collègues de la brigade de recherche de Faidherbe, ont permis l’interpellation en premier lieu d’Ousseynou Diop qui a reconnu avoir participé à la commission des faits. Toutefois, il a expliqué s’être contenté de maitriser la dame par les jambes pour permettre à Saliou Boye, son acolyte, de commettre le viol. Il a révélé que c’est ce dernier qui a étranglé la victime.

Concernant Saliou Boye, le deuxième suspect de cette affaire, il est toujours en fuite. ‘’Aux dernières nouvelles, il se trouverait à Kaolack. Toutes les brigades de gendarmerie de la localité sont alertées et son arrestation n’est qu’une question d’heures’’, a promis M. Seydi.

A ce stade de l’enquête, précise-t-il, 3 personnes ont été placées en garde à vue. Il s’agit d’Ousseynou Diop, Khadim Guèye et Fatou Bintou Thiam. Par conséquent, il a tenu de préciser que cette affaire ne revêt aucune connotation politique.

Mame Ndoumbe Fall







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

TRAIN EXPRESS REGIONAL SUR LES RAILS LE 14 JANVIER 2019
TRAIN EXPRESS REGIONAL SUR LES RAILS LE 14 JANVIER 2019
COUMBA GAWLO SECK, ARTISTE CHANTEUSE LANCE UN APPEL AUX HOMMES POLITIQUES
COUMBA GAWLO SECK, ARTISTE CHANTEUSE LANCE UN APPEL AUX HOMMES POLITIQUES
CANDIDATURE A LA PRESIDENTIELLE 2019 : KARIM WADE NON PARTANT
CANDIDATURE A LA PRESIDENTIELLE 2019 : KARIM WADE NON PARTANT
AUTOROUTE ILA TOUBA : LA DATE DE L’INAUGURATION FIXEE LE 20 DECEMBRE 2018
AUTOROUTE ILA TOUBA : LA DATE DE L’INAUGURATION FIXEE LE 20 DECEMBRE 2018