AGRESSION DU SENEGALAIS OUMAR WATT
Le soldat français sous mandat de dépôt

AGRESSION DU SENEGALAIS OUMAR WATT

Le soldat français sous mandat de dépôt
Copyright © Senemedia.com


Demain fera jour, a-t-on coutume de dire. Dans le dossier Oumar  Watt, du nom de ce Sénégalais agressé par des militaires français, chaque jour apporte plus de précision. L’un d’eux, arrêté avant-hier par la gendarmerie et déféré au parquet, a été placé hier sous mandant de dépôt par le juge d'instruction du 2e cabinet pour coups et blessures volontaires. Il a donc passé sa première nuit en prison à Rebeuss, après un retour de parquet.

L’affaire remonte à deux semaines environs. Des militaires français sont accusés d’avoir battu le jeune Sénégalais de 31 ans plongé dans le coma depuis lors. Le journal ‘’Libération’’, citant les résultats de l’enquête menée par la brigade prévôtale, avait renseigné que les mis en cause étaient arrivés, ivres, dans un restaurant Dakarois sis aux Almadies. Invité à rejoindre leur table par un ami de Watt, ils avaient commencé à le provoquer en voulant parler de force avec sa sœur.  Lorsqu’Oumar Watt a protesté, l’un des militaires lui a asséné un coup qui l’a mis Ko, avant de le rouer de coups. D’après ‘’Libé’’, voulant prendre la poudre d’escampette, les Français en ont été empêchés par la foule avant l’intervention de la gendarmerie de Ngor. L’armée française avait démenti et promettait une plainte. La suite semble loin de donner raison aux soldats de l’Hexagone.
 
MNF






Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

PROJET TRAIN EXPRESS REGIONAL : LE PREMIER TRAIN ARRIVE A DAKAR LE 12 NOVEMBRE PROCHAIN
PROJET TRAIN EXPRESS REGIONAL : LE PREMIER TRAIN ARRIVE A DAKAR LE 12 NOVEMBRE PROCHAIN
NGOR : DEUX TURCS ARRETES AVEC PRES DE 50 MILLIONS DE FRANCS CFA EN FAUX BILLETS
NGOR : DEUX TURCS ARRETES AVEC PRES DE 50 MILLIONS DE FRANCS CFA EN FAUX BILLETS
BIGNONA : MACKY SALL LANCE LA DEUXIEME PHASE DU PUDC
BIGNONA : MACKY SALL LANCE LA DEUXIEME PHASE DU PUDC
VIOLENT INCENDIE AU MARCHE DE KAOLACK
VIOLENT INCENDIE AU MARCHE DE KAOLACK