ELECTRICITE : LE PREMIER MINISTRE ANNONCE UNE BAISSE PROCHAINE DE 15%
« Le gaz et le pétrole seront une bénédiction pour nous mais non une malédiction »

ELECTRICITE : LE PREMIER MINISTRE ANNONCE UNE BAISSE PROCHAINE DE 15%

« Le gaz et le pétrole seront une bénédiction pour nous mais non une malédiction »
Copyright © Senemedia.com


Bis repetita ! L’on saurait tenter de dire le chef du gouvernement sénégalais suit au pas le président de la République. En bon lieutenant, Mahammad Boun Abdallah Dionne exécute à lettre les instructions et ne prend guère le contre-pied du Président Sall. Lui confirme et conforte toujours, ou presque, les dires du chef de l’Etat. Et hier, le Premier ministre a réitéré la conviction ferme du Président Sall. Qui, lors de la concertation nationale sur le pétrole et le gaz, avait chassé toute idée de malédiction dans l’exploitation future desdites ressources. Comme le chef de l’Etat, le chef du gouvernement croit ferme que le gaz et le pétrole sont seront une bénédiction et non une malédiction pour le pays. Donc que les « oiseaux de mauvais augure » prédisant, à longueur de journées, des lendemains sombres, se le tiennent pour dit. Point d’imprécation, le pays sera un « Eldorado » et ses populations tireront profit des retombées du pétrole et du gaz. « Demain, nous aurons du gaz et du pétrole. L’industrialisation sera possible, la transformation aussi. Parce qu’il y aura une stratégie de contenu local qui pourra alimenter des stratégies de développement du Gaz-Power. De part du gaz, pour fabriquer ici de l’énergie, de l’électricité à bon prix. Le gaz et le pétrole seront une bénédiction pour nous mais non une malédiction », a rassuré le Pm. Cerise sur le gâteau, le Sénégal fera partie des sept (7) grandes économies africaines. Et dans ce nouveau Sénégal émergent se profilant à l’horizon, la compétence nationale sera inscrite au cœur du dispositif d’exploitation des ressources pétrolières et gazières. Puisque selon le chef du gouvernement, les sociétés d’exploitation du pétrole et du gaz auront l’obligation de choisir au moins, 60% de Sénégalais dans leur personnel, 60% de compétence nationale dans toute la chaîne de valeur.

Sur un autre registre, le Premier ministre a annoncé que la politique de l’Etat est d’assurer un approvisionnement énergétique à moindre coût. A cet égard, le gouvernement du Sénégal s’est engagé à une baisse prochaine de 15% de la facture d’électricité des ménages. Déjà, l’Etat du Sénégal l’avait baissée de 10%. Mahammed Boun Abdallah Dionne : « Nous faisons partie des leaders en matière de promotion d’énergie solaire et de l’énergie éolienne de la région subsaharienne. Les défis énergétiques structurels auxquels nous sommes confrontés sont caractérisés par un lourd fardeau financier sur le plan de l’affectation des ressources budgétaires et des efforts de planification stratégique pour résorber le gap entre une demande en croissance exponentielle et notre offre d’énergie. La plupart des pays subsahariens non producteurs de pétrole supportent une très lourde facture pétrolière qui a toujours constitué une équation pour les finances publiques. Le ministre du Budget cherche l’argent pour compenser, en ce moment, la Senelec, compte tenu de la décision du chef de l’Etat de baisser jusqu’à 15% la facture des ménages. 80% de notre produit électrique repose sur l’énergie fossile que nous importons. Avec des centaines de milliards de francs CFA injectés à la Senelec, chaque année au titre des compensations. Pour justement maintenir un coût abordable pour nos compatriotes ». Ainsi, l’exploitation future des ressources gazières et pétrolières va constituer un levier solide pour appuyer le sous-secteur de l’énergie, booster et diversifier l’économie. Afin de d’accélérer et de renforcer la dynamique de croissance inclusive enclenchée à travers la mise en œuvre du Plan Sénégal émergent (Pse). Mieux, lesdites ressources vont sûrement impacter, non seulement, sur la distribution de l’énergie, mais aussi et surtout sur le quotidien des Sénégalais. Le Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne était l’invité des Grandes conférences du journal Le Quotidien. Dont le thème de ce mois porte sur « Valorisation du contenu local dans le secteur des hydrocarbures au Sénégal ». Il s’est agi, à travers ce débat, de voir comment les découvertes de pétrole et de gaz peuvent changer le quotidien des Sénégalais et apporter dans le panier de la ménagère. Tout en s’inspirant des expériences des autres pays producteurs de pétrole, afin d’éviter la malédiction de l’or noir.

 

(Source L’Observateur)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

TIVAOUANE : LE KHALIFE CHANTE LES QUALITES DU CHEF DE L’ETAT
TIVAOUANE : LE KHALIFE CHANTE LES QUALITES DU CHEF DE L’ETAT
VICTOIRE A LA PRESIDENTIELLE DE 2019 : MACKY, LES CLES D’UNE CONFIANCE
VICTOIRE A LA PRESIDENTIELLE DE 2019 : MACKY, LES CLES D’UNE CONFIANCE
COMMUNIQUE DU MINISTRE DE LA JUSTICE SUR L'AFFAIRE KARIM WADE
COMMUNIQUE DU MINISTRE DE LA JUSTICE SUR L
Communiqué du Conseil des ministres du 14 novembre 2018
Communiqué du Conseil des ministres du 14 novembre 2018