AFFAIRE « WIRI-WIRI » : SANEKH ET CIE SOUS LA MENACE D’UNE PLAINTE POUR ESCROQUERIE
Les trois responsables de la troupe Soleil Levant risquent gros

AFFAIRE « WIRI-WIRI » : SANEKH ET CIE SOUS LA MENACE D’UNE PLAINTE POUR ESCROQUERIE

Les trois responsables de la troupe Soleil Levant risquent gros
Copyright © Senemedia.com


Comme dans la série, l’affaire « Wiri Wiri », qui a atterri devant les juridictions, va prendre une nouvelle tournure. Le dossier, qui est déjà pendant au civil avec deux procédures parallèles, risque d’atterrir au pénal. En fait, Me Baba Diop, conseil du requérant Moustapha Diop, a décidé de porter plainte pour escroquerie contre les trois responsables de la troupe Soleil Levant. Il vise notamment Mame Cheikhou Guèye alias « Sanekh », El Hadj Abdoul Aziz Niane alias « Modibo » et Cheikh Sadibouya Ndiaye dit « Jojo ». Me Diop  promet de déposer la plainte à la Division des investigations criminelles (Dic) aujourd’hui ou plus tard lundi. Cette troisième procédure découle des pièces versées par l’avocat du Groupe futurs médias, dans le cadre de la procédure civile initiée par Moustapha Diop contre la Tfm et les artistes. Le patron de la maison de production 37/5 accuse la télévision de Youssou Ndour de diffuser la série sans lui reverser ses droits.

Dans l’assignation rédigée par son conseil, l’ex-directeur de la Tfm explique avoir signé avec la groupe théâtrale de Thiès un contrat de production, de représentation et d’exploitation d’œuvres audiovisuelles en date du 31 mai 2016. Ledit contrat lui confère « la propriété exclusive de toutes les ouvres audiovisuelles prêtes à la diffusion, notamment la série « Wiri Wiri », pour une durée de 3 ans. Cependant, pour se défendre de ces accusations, Gfm a, par le biais de son avcoat Me Boubacar Cissé, produit un contrat paraphé antérieurement avec la troupe de Thiès. Dans ce document signé par Prince Makhtar Ndour dit « Ndiaga Ndour » en 2015, Sanekh et Cie auraient vendu la production de « Wiri Wiri » à la Tfm. Ainsi, aux yeux de me Diop, il s’agit d’une escroquerie, puisqu’on aurait vendu à son client un produit déjà acheté par un autre.

Fort de ce constat, le défenseur du producteur demande que la diffusion de la célèbre série soit suspendue. D’où la procédure qu’il a initiée devant le juge des référés. Moustapha Diop veut que celui-ci ordonne au Gfm d’arrêter la diffusion sous astreinte de payer 100 000 FCFA par jour de retard à compter du prononcé de l’ordonnance. D’ailleurs, l’affaire a été renvoyée à lundi prochain, pour permettre au Gfm de faire ses répliques.

Mercredi prochain, Sanex et autres devront également faire face aux juges du tribunal de commerce pour violation du contrat de production dans une seconde procédure. Le producteur leur réclame solidairement la somme de 200 millions de francs CFA.

 

(Source EnQuête)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

MOBILITE URBAINE : L’ETAT DU SENEGAL LANCE LE PROJET « BUS RAPID TRANSIT » (BRT)
MOBILITE URBAINE : L’ETAT DU SENEGAL LANCE LE PROJET « BUS RAPID TRANSIT » (BRT)
ACTES CONTRE-NATURE : DES JEUNES HOMOSEXUELS ARRETES A LIBERTE 4
ACTES CONTRE-NATURE : DES JEUNES HOMOSEXUELS ARRETES A LIBERTE 4
HORREUR A TIVAOUANE : POURQUOI GORA SECK A DECAPITE SON PERE
HORREUR A TIVAOUANE : POURQUOI GORA SECK A DECAPITE SON PERE
ACCIDENT SUR L'AXE DAHRA-LINGUERE
ACCIDENT SUR L