SEN TV, ZIK FM, TFM ET RTS EPINGLEES
Le CNRA demande aux organes de presse d’arrêter d’appeler à parrainer leur…

SEN TV, ZIK FM, TFM ET RTS EPINGLEES

Le CNRA demande aux organes de presse d’arrêter d’appeler à parrainer leur…
Copyright © Senemedia.com


Sen TV, Zik Fm, Télévision futurs médias et la Radiodiffusion télévision sénégalaise (RTS) sont épinglées par le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra). Ils sont accusés de propagande. L’organe de régulation des médias sénégalais dit avoir constaté une rupture d’égalité dans la couverture médiatique de la collecte des signatures pour le parrainage des candidats à l’élection présidentielle de février 2019. Il est reproché à la Tfm d’avoir, dans ses éditions d’informations du 04 septembre 2018, en français comme en wolof, accordé des plages importantes pour relayer un appel de Youssou Ndour aux membres de son mouvement et au public pour accorder leur parrainage au Président et candidat Macky Sall. Ce n’est pas la seule « faute » commise pat la télévision de Youssou Ndour. « Auparavant, la chaîne, dans les éditions de 19h et 20h du 29 août 2018, avait diffusé de larges extraits de la campagne de parrainage du candidat Macky Sall, laquelle chaîne a également consacré une édition spéciale à cette cérémonie, avant de proposer, plus  dans la nuit, l’intégralité de la manifestation, sous forme de publireportage », dénonce la Cnra. D’ailleurs, c’est ce lancement qui a perdu la RTS. La télévision nationale est coupable d’avoir consacré une bonne partie des journaux télévisés du soir (19h, 20h et 23h) à cette propagande, à l’exclusion de toute autre postulant. Le groupe D-média est également accusé de faire la part belle à son président directeur général, Bougane Guèye Dany, candidat déclaré également. « Depuis quelques jours, des citoyens ou parties prenantes au processus de parrainage attirent l’attention du Cnra sur le non-respect de ces principes par le groupe D-média (SEN TV et ZIK FM) qui sert de plus en plus de tribune à son promoteur pour appeler les auditeurs et téléspectateurs à le parrainer ou à se mettre en valeur dans la perspective de l’élection présidentielle de février 2019 », renseigne les régulateurs. Ces derniers soulignent que « la tendance de certains titulaires d’une autorité d’exploitation de services de communication audiovisuelle ou de certains dirigeants d’entreprises de communication audiovisuelle, qui occupent des fonctions politiques dans des mouvements, partis et/ou au sein d’institutions de l’Etat, à utiliser leur organe dans le relais et la propagande de leurs activités partisanes et/ou au profit de personnes qu’ils soutiennent, viole le principe de neutralité du traitement de l’information ».

Cette tendance à la propagande fausse, selon le Cnra, « le traitement équilibré des activités des candidats dans la recherche des parrainage ainsi que leur égal accès aux médias ». Face à cette situation, les régulateurs des médias rappellent aux contrevenants que « l’octroi d’une licence d’exploitation d’un service de communication audiovisuelle ne saurait servir de prétexte pour avantager les bénéficiaires et leurs camps politiques en violation de tous les principes qui gouvernent un traitement médiatique équilibré et impartial des activités politiques dans une perspective électorale ». Aussi invitent-ils les différents acteurs pour une utilisation responsable des médias.

 

(Source EnQuête)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

MOBILITE URBAINE : L’ETAT DU SENEGAL LANCE LE PROJET « BUS RAPID TRANSIT » (BRT)
MOBILITE URBAINE : L’ETAT DU SENEGAL LANCE LE PROJET « BUS RAPID TRANSIT » (BRT)
ACTES CONTRE-NATURE : DES JEUNES HOMOSEXUELS ARRETES A LIBERTE 4
ACTES CONTRE-NATURE : DES JEUNES HOMOSEXUELS ARRETES A LIBERTE 4
HORREUR A TIVAOUANE : POURQUOI GORA SECK A DECAPITE SON PERE
HORREUR A TIVAOUANE : POURQUOI GORA SECK A DECAPITE SON PERE
ACCIDENT SUR L'AXE DAHRA-LINGUERE
ACCIDENT SUR L