POIGNARDE PAR SA MERE ET NON ASSISTE PAR LES RIVERAINS
Comment le bébé Ousmane Sanogo, âgé de 2 mois, a perdu la vie

POIGNARDE PAR SA MERE ET NON ASSISTE PAR LES RIVERAINS

Comment le bébé Ousmane Sanogo, âgé de 2 mois, a perdu la vie
Copyright © Senemedia.com


Rebondissements dans l’affaire du meurtre d’Ousmane Sanogo âgé 2 mois à Pikine Rue 10 ! Après la reconstitution des faits, mardi dernier, l’enquête devait être clôturée. Et c’est ce jeudi que la mère-meurtrière Coumba Yade devait être présentée au procureur de Pikine. Toutefois, il y a eu un revirement de la situation. Les enquêteurs se sont rendu compte que la confrontation n’a pas été faite entre la mise en cause et les témoins. Depuis, il a été constaté qu’il y avait beaucoup de locataires dans cette maison et que ces derniers ont certainement vu ou entendu quelque chose. De plus, beaucoup d’entre eux ont soutenu avoir été alerté par les cris de Coumba Yade quand elle a fini de commettre son forfait. Cependant, personne n’a parlé lors de la reconstitution des faits pour savoir les circonstances dans lesquelles le chérubin a trouvé la mort. Bref, ils ont été écartés. Ainsi, ce jeudi, les limiers se sont orientés vers le premier témoin qui a été entendu au cours de cette procédure à la police. Ce dernier avait déclaré lors de son audition qu’il avait trouvé le corps de l’enfant posé sur le tapis dans la chambre de sa mère. Alors que la tante
[...] Ceci est un article premium réservé aux abonnés.
Pour lire l'intégralité de cet article, abonnez-vous à Senemedia à 1000 FCFA par mois






Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

DRAME A BAMBEY: UN PROFESSEUR EGORGE SA FEMME ENCEINTE
DRAME A BAMBEY: UN PROFESSEUR EGORGE SA FEMME ENCEINTE
TIVAOUANE : LE KHALIFE CHANTE LES QUALITES DU CHEF DE L’ETAT
TIVAOUANE : LE KHALIFE CHANTE LES QUALITES DU CHEF DE L’ETAT
VICTOIRE A LA PRESIDENTIELLE DE 2019 : MACKY, LES CLES D’UNE CONFIANCE
VICTOIRE A LA PRESIDENTIELLE DE 2019 : MACKY, LES CLES D’UNE CONFIANCE
COMMUNIQUE DU MINISTRE DE LA JUSTICE SUR L'AFFAIRE KARIM WADE
COMMUNIQUE DU MINISTRE DE LA JUSTICE SUR L