TABASKI 2018
Les éleveurs promettent un approvisionnement correct du marché

TABASKI 2018

Les éleveurs promettent un approvisionnement correct du marché
Copyright © Senemedia.com


Pour la Tabaski 2018, le défi premier est, selon le porte-parole est, selon le porte-parole du gouvernement « l’approvisionnement en qualité et en quantité » du marché. Le second est lié à l’accessibilité des prix pour tous les Sénégalais. « Toutefois, les éleveurs ont consigné des engagements pour garantir l’approvisionnement du marché en quantité et mettre à la disposition des Sénégalais des moutons à des prix accessibles », a indiqué Seydou Guèye hier, à la sortie d’un Conseil interministériel tenu à cet égard. Sur ce, il a fait savoir que le Premier ministre a signé une circulaire qui encadre tout le dispositif.

L’Etat, en ce qui l’incombe, doit mettre en place le cadre qui permet le développement « favorable » des activités. Il en est de même du ministère de l’Intérieur qui a la responsabilité de l’aménagement des sites de vente autorisés, de la sécurité, etc. « Le ministère de l’Economie et des Finances a acté qu’il a libéré les ressources budgétaires requises pour la prise en charge des missions dans le cadre de cette campagne, et le Premier ministre a également demandé à ce ministère de veiller d’une façon très particulière à l’application stricte des exonérations et taxes à l’entrée, selon les axes routiers et sur les différents points de vente », a ajouté le ministre porte-parole.

 

Dakar recevra 250 000 têtes dans 44 points de vente

Ainsi, il a rappelé qu’au titre du bilan de la Tabaski 2017, les estimations des besoins étaient de 750 000 têtes et le marché a été approvisionné à hauteur de 917 000. C’est ce qui a été collecté à travers les 155 marchés qui étaient autorisés et suivis. Le montant des crédits alloués s’est chiffré à 4 milliards de francs CFA à cet effet. Les prix pratiqués ont tourné autour de 50 000 et 400 000 FCFA avec une grande proportion autour de 185 000 FCFA. Pour cette année, les mêmes normes ont été reconduites. Dakar aura 250 000 têtes avec 44 points de vente.

Il faut noter que le Conseil d’hier a été aussi l’occasion pour le Premier ministre de remettre symboliquement des chèques aux éleveurs sinistrés lors des premières pluies. « Après la visite du chef de l’Etat à Koungheul, à la suite des intempéries que nous avons connues et qui ont eu des conséquences désastreuses pour le cheptel, il avait décidé sur la base des estimations faites par les soins du ministère de l’Elevage, avec le concours des gouverneurs, préfets et sous-préfets, d’allouer aux éleveurs sinistrés la somme d’un milliard de francs CFA », a rappelé Seydou Guèye. Donc, ce montant a été distribué aux 1 028 éleveurs touchés dans les 8 régions concernées. Il s’agit de Matam, Saint-Louis, Fatick, Kaffrine, Tambacounda, MLouga, Diourbel et Kaolack.

En plus, des producteurs avicoles à travers leurs groupements, se sont vu octroyer leur chèque. « Pour chaque type de bétail, il y a une valeur qui a été arrêté. La remise s’est faite en deux temps. Pour les 8 régions, chacune a reçu un chèque symbolique qui est le montant total des chèques individuels nominatifs de la localité », a expliqué le porte-parole du gouvernement. Pour la région de Diourbel, par exemple, un seul sinistré a été décompté, il a reçu un montant de 3,7 millions de francs CFA. Pour les autres localités, les sommes varient entre 240 et 250 millions de francs.

 

(Source EnQuête)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

PRISE EN CHARGE DES BACHELIERS ORIENTES DANS LE PRIVE : 3 MILLIARDS EN COURS DE PAIEMENT
PRISE EN CHARGE DES BACHELIERS ORIENTES DANS LE PRIVE : 3 MILLIARDS EN COURS DE PAIEMENT
BIGNONA : LANCEMENT DE LA PHASE II DU PUDC PAR LE CHEF DE L’ETAT
BIGNONA : LANCEMENT DE LA PHASE II DU PUDC PAR LE CHEF DE L’ETAT
LUTTE CONTRE L’INSECURITE : LA GENDARMERIE RATISSE LA BANLIEUE
LUTTE CONTRE L’INSECURITE : LA GENDARMERIE RATISSE LA BANLIEUE
REGULATION DES CHEMINOTS DEFLATES DE 2003 : L’ETAT MET FIN A 15 ANS DE GALERE
REGULATION DES CHEMINOTS DEFLATES DE 2003 : L’ETAT MET FIN A 15 ANS DE GALERE