ASSOCIATION DE MALFAITEURS, FAUX ET USAGE DE FAUX, BLANCHISSEMENT DE CAPITAUX…
La DIC démasque les dirigeants d’AFUP Canada et d’Etudes Canada

ASSOCIATION DE MALFAITEURS, FAUX ET USAGE DE FAUX, BLANCHISSEMENT DE CAPITAUX…

La DIC démasque les dirigeants d’AFUP Canada et d’Etudes Canada
Copyright © Senemedia.com


Le premier qui promettait monts et merveilles aux étudiants et professionnels désirant une bourse ou une admission dans de grandes universités est une vaste arnaque. Les enquêteurs sont entrés en action après la plainte de sept étudiants mais les victimes se comptent par centaine si on sait qu’il s’agit depuis des années en toute impunité.

Sur son site internet, Admissions en formation universitaires et professionnelles (AFUP) Canada affiche une noble mission : mettre à la disposition des étudiants et des professionnels une plateforme de renseignements sur les formations universitaires et professionnelles afin d’assister ces derniers dans leur choix de formation.

« L’admission et la bourse sont garantis à 100 pour cent ou les frais vous seront entièrement remboursés », assure-t-on en direction des étudiants et professionnels désirant étudier au Canada. Ces frais sont fixés à hauteur de 1000 dollars.

A première vue, et pendant des années, personne n’a douté qu’une entreprise mafieuse se cachait derrière. A preuve, toujours sur son site, AFUP donne même le contact de son siège à Québec et le nom de son représentant à l’international.

Mais voilà, par lettre plainte, sept (07) étudiants et candidats à l’émigration sont saisi la Division des investigations criminelles (DIC), pour dénoncer des faits d’association de malfaiteurs, d’escroquerie au visa et de faux et usage de faux dont ils ont été victimes, par des agissements des dirigeants d’AFUP Canada, gérée par Ibrahima Ndiaye et Fatou Niang qui se présente comme la directrice des Comptes de AFUP filiale Afrique. La réponse de la réquisition adressée à la Division Spéciale de Cyber sécurité a permis de savoir que ladite structure est en réalité fictive. De même, le site est inconnu au Canada et l’adresse (3600 Rue Papineau, Québec, Canada) indiquée comme étant son siège sociale abrite en réalité une…station d’essence.

Un transport effectué par les enquêteurs respectivement à la direction de AFUP Canada filiale Afrique, située à Liberté 6 Extension, en face de l’immeuble Ferdinand Coly, à la Direction des Comptes de ladite structure sise au 171 Khour Kérétou, Hlm Grand Yoff et à Liberté 6, lot 1 abritant la société nouvellement créée par Ibrahima Ndiaye dénommée Canada Etude ; a permis d’interpeller 11 individus.

Au terme des auditions, cinq (05) parmi eux ont été gardés à vue. Il s’agit de Fatou Niang, directrice des Comptes de AFUP Canada, filiale Afrique et en même temps responsable de l’Agence de transfert d’argent à l’enseigne « Keur Fatou Niang » abritant en son sein, la direction des comptes de AFUP Canada filiale Afrique ; El Hadji Jean Noël Niang, commercial et directeur du Service Client de l’Agence Afrique de AFUP Canada ; Henriette Niang, se disant responsable AFUP au Canada ; Ibrahima Ndiaye, ex-directeur du recrutement de AFUP et actuel directeur général de la structure dénommée Etudes Canada ; Gabriel Faye, ex-fonctionnaire de Police avec la 11ème Promotion, ex-agent commercial de AFUP et actuel directeur général adjoint de Etudes Canada.

Des mêmes suites, il a été découvert et saisi quatre (04) véhicules respectivement de marques Hyundai Santafe, Ford Escape, Chevrolet Equinox et Mazda CX7, tous non encore immatriculés et appartenant à la nommé Fatou Niang. A suivre…

 

(Source Libération)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

PRISE EN CHARGE DES BACHELIERS ORIENTES DANS LE PRIVE : 3 MILLIARDS EN COURS DE PAIEMENT
PRISE EN CHARGE DES BACHELIERS ORIENTES DANS LE PRIVE : 3 MILLIARDS EN COURS DE PAIEMENT
BIGNONA : LANCEMENT DE LA PHASE II DU PUDC PAR LE CHEF DE L’ETAT
BIGNONA : LANCEMENT DE LA PHASE II DU PUDC PAR LE CHEF DE L’ETAT
LUTTE CONTRE L’INSECURITE : LA GENDARMERIE RATISSE LA BANLIEUE
LUTTE CONTRE L’INSECURITE : LA GENDARMERIE RATISSE LA BANLIEUE
REGULATION DES CHEMINOTS DEFLATES DE 2003 : L’ETAT MET FIN A 15 ANS DE GALERE
REGULATION DES CHEMINOTS DEFLATES DE 2003 : L’ETAT MET FIN A 15 ANS DE GALERE